Recherche
Mag Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

[Billet d'humour] Juin : couchés dans le foin avec le soleil pour témoin...

Publié par le - mis à jour à
[Billet d'humour] Juin : couchés dans le foin avec le soleil pour témoin...

Comme il faut bien animer la place du village, on a prévu une grande kermesse de l'amitié entre acheteurs et fournisseurs, avec des jeux un peu sur le mode "squid game".

Je m'abonne
  • Imprimer

Ca y est, on y est : juin, c'est le mois des Universités des Achats du CNA, dont le thème est cette année "l'humain au coeur des achats". Alors, comme d'habitude, dans notre beau village de Montalembert, on a de nouveau organisé en parallèle notre "Université des (steaks) hachés" à nous... toujours aimablement sponsorisée par la Boucherie Sanzot.

Et puisque l'humain est au coeur des achats, et qu' "à Montalembert, on n'est pas sectaires", on a aussi invité plein de fournisseurs pour leur faire des mamours d'acheteurs dans les champs du village. Car, comme dit la chanson :

"Couchés dans le foin avec le soleil pour témoin

Un p'tit oiseau qui chante au loin

On s'fait des aveux

Et des grands serments et des voeux

On a des brindill's plein les ch'veux..."

Bien sûr, tel ou tel Directeur des Achats n'a pas pu s'empêcher de dire : "on ne pourrait pas plutôt faire comme dans nos conventions fournisseurs habituelles ? Les faire venir sur le thème du partenariat et leur demander de nouvelles baisses ?". Que nenni, pas de ça à Montalembert !

Alors, forcément, désarmés devant de telles bonnes intentions (et l'humain étant au coeur des achats), tous les fournisseurs sont venus. Il y avait même "Giorgio le fils maudit, avec des présents pleins les bras" comme dit une autre chanson ("elle va mourir, la mamma"). Mais on lui a vite dit de les remballer, ses présents, à Giorgio : on a une éthique impeccable à Montalembert, non mais !

Et comme il faut bien animer la place du village, on a prévu une grande kermesse de l'amitié entre acheteurs et fournisseurs, avec des jeux un peu sur le mode "squid game".

Le jeu de la corde : deux équipes (acheteurs et fournisseurs) s'affrontent pour tirer chacun de leur côté une corde. La première équipe qui arrive à tirer la corde à elle gagne le droit de faire un contrat à son avantage. Nos équipes d'acheteurs étaient pourtant surentraînées, c'est ce qu'on appelle de la négociation win-lose, un grand classique ! Mais cette année, ce sont les fournisseurs qui ont gagné : ils avaient amené dans leur équipe un gros mastard, alias Mister Matières Premières, qui tirait très fort sur la corde.

"Un, deux, trois, soleil" : un fournisseur de semi-conducteurs se retourne et compte jusqu'à trois pendant que des acheteurs avancent vers lui. Dès qu'il se retourne, le premier qui bouge n'aura pas de semi-conducteurs, et se retrouvera directement sur une chaîne de production à Taïwan. L'équipe d'acheteurs automobiles a été éliminée dès le départ !

Le jeu de billes : des acheteurs et des fournisseurs s'affrontent au jeu de billes (la plus grosse étant appelée "boulet"). Le premier qui arrive à mettre toutes ses billes dans le trou gagne le droit de pouvoir mettre ses marchandises dans un container à moins de 5000 dollars. Là encore, les équipes d'acheteurs ont préféré abandonner d'entrée de jeu, en voyant les bénéfices records réalisés par CMA CGM en 2021 : presque 18 milliards de dollars, soit 10 fois plus que l'année précédente. Forcément, ils sont bien entraînés à la pétanque à Marseille, alors les billes c'est du gâteau en comparaison !

Les dalgona : de petits biscuits sont distribués aux équipes avec, gravés sur chacun des biscuits, des symboles ésotériques à remettre dans l'ordre : "RE", "IN", "DUS", "TRI", "ALISA", "TION". Le premier qui arrive à résoudre ce rébus en mettant les biscuits dans le bon ordre de lecture gagne l'épreuve ! Epreuve très dure, car personne n'y est arrivé au bout des 10 minutes imparties, sauf les équipes Chinoises et Allemandes que nous avions aussi invitées.

A la fin de nos Universités, le soir tombant, l'ambiance était au beau fixe. Et c'est à ce moment-là que des acheteurs de la grande distribution et des fournisseurs de l'agro-alimentaire ont entonné en coeur la suite de la chanson :

"... On s'embrasse et l'on se trémousse

Ah! Que la vie est douce, douce, toute douce

Couchés dans le foin avec le soleil pour témoin"

Elle est pas belle, la vie à Montalembert, quand l'humain est au coeur des achats ?

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande