En ce moment En ce moment

Loi sur la transition énergétique : ce qui change pour les achats publics

Publié par Charlotte Marchalant le

Je m'abonne
  • Imprimer

Bâtiments publics

Les nouvelles constructions publiques doivent être " exemplaires sur le plan énergétique et environnemental " stipule le document. Une directive qui passe, " autant que possible ", poursuit-il, par la construction de bâtiments à énergie positive ou à haute performance environnementale.

Qualité de l'air

L'État et ses établissements publics ont obligation, en renouvelant leurs flottes automobiles, d'opter pour des véhicules à faibles émissions de CO2 et de polluants de l'air, à hauteur minimale de 50% des commandes . Un objectif baissé à 20% en ce qui concerne les collectivités locales. En outre, l'ensemble des nouveaux bus et autocars acquis par les services publics de transport à compter de 2025 devront être propres. Pour accompagner cette transformation de la flotte, les nouveaux espaces de stationnement devront être équipés de bornes de recharge. Il est également précisé que les travaux dans les parkings des bâtiments existants devront être mis à profit pour installer des bornes.

Tri et recyclage

Les achats de papier réalisés par l'État devront intégrer une part de papier recyclé à hauteur de 25% à partir du 1er janvier 2017. Un chiffre porté à 40% minimum à partir du 1er janvier 2020.

Deux appels à projets cherchent en outre à impliquer les villes et les collectivités locales autour de deux grands thèmes de la loi : la lutte contre les déchets et celle contre le gaspillage alimentaire. Déjà réalisé une première fois, l'appel à projet "Zéro déchet, zéro gaspillage" est reconduit pour une seconde édition. Objectif : identifier des territoires "qui vont mettre en place de manière pionnière les actions préconisées par la loi, dans une démarche participative et volontaire". Un autre appel à projet a pour mission "d'anticiper les plans de lutte contre le gaspillage alimentaire dans les restaurations collectives publiques".

Énergies renouvelables

Les communes et leurs intercommunalités sont incitées à participer au capital d'une société anonyme dont l'objectif social est la production d'énergies renouvelables. Les collectivités territoriales sont en outre invitées à renforcer leur association en matière d'investissement dans les réseaux de distribution d'électricité. Un objectif qui passe par la création d'un comité du système de distribution public d'électricité.



Je m'abonne
Charlotte Marchalant

Charlotte Marchalant

Rédactrice stagiaire

Intrinsèquement curieuse, j’aime notamment fouiller l’actualité internationale à la recherche d’initiatives nouvelles. Intérêts particuliers : l’innovation [...]...

Voir la fiche
Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Par Synertrade

premiere vue cette loi peut representer de nouvelles contraintes pour les entreprises ainsi que des risques reputationnels et financiers Mais [...]

Sur le même sujet