Recherche
Magazine Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

L'EFS optimise ses achats de masques chirurgicaux

Publié par le - mis à jour à
Qu'est-ce que BRAND VOICE ?
L'EFS optimise ses achats de masques chirurgicaux

Après avoir bénéficié d'approvisionnements en masques via Santé Publique France, l'Etablissement français du sang s'appuie depuis fin 2020 sur le levier UGAP. Emmanuelle Poupard, directrice adjointe des achats, de l'immobilier et de la maintenance au sein de l'EFS, nous explique pourquoi.

Je m'abonne
  • Imprimer

Pas moins de 800 000 masques chirurgicaux acheminés chaque mois dans dix sites répartis sur toute la France métropolitaine, ainsi que trois départements d'outre-mer. En pleine crise sanitaire, ces commandes en nombre de l'EFS (Etablissement français du sang) réalisées auprès de l'UGAP - et supposant un déploiement logistique sur-mesure - répondent surtout à un impératif de taille : " sécuriser les interventions de nos personnels sur les sites de collecte, en centres de santé, auprès des patients à traiter. Mais aussi sur nos propres sites où sont accueillis nos salariés qui garantissent ainsi le service public transfusionnel ", explique Emmanuelle Poupard, directrice adjointe des achats, de l'immobilier et de la maintenance au sein de l'EFS.

Car en effet, dès les premières heures de la crise du Covid-19, en février 2020, l'EFS a décidé de se mettre en ordre de marche pour s'approvisionner en masques, " puisque nos activités, qui relèvent d'une mission de service public, ont été maintenues même durant le premier confinement lors duquel nous avons continué à recevoir du public ", ", détaille la directrice adjointe. Dès lors considéré comme " établissement de santé " par les pouvoirs publics, l'EFS a ainsi pu disposer jusqu'en septembre 2020 d'approvisionnements en masques via Santé Publique France. Mais une fois la première vague de la crise révolue, marquant la fin de telles livraisons via l'Etat, " encore fallait-il miser sur un autre levier pour subvenir à nos besoins désormais récurrents d'achat en masques, alors que nous sommes traditionnellement dépourvus de marché national en la matière, n'en ayant pas besoin pour exercer nos principales activités".

Approvisionnements sécurisés

Mais pourquoi privilégier in fine le recours à l'UGAP ? " Au regard du contexte de crise actuelle et de nos délais particulièrement contraints, il nous semblait assez risqué de lancer une procédure de consultation dédiée, avec l'incertitude de pouvoir accéder à la clé à des offres à des prix vraiment raisonnables ", confie Emmanuelle Poupard qui s'est ainsi tournée vers la centrale d'achat public " qui a su alors constituer une alternative bien plus souple et intéressante en terme de sécurisation des approvisionnements ".

Au final, le choix de l'EFS s'est porté sur des masques chirurgicaux de type 2R à très haute filtration, commandés, donc, à hauteur de 800 000 unités par mois depuis octobre 2020. " Des produits qui répondent largement à nos attentes en terme de rapport qualité prix ", souligne Emmanuelle Poupard, avant de conclure : " sans l'appui de la centrale d'achat public, nous n'aurions donc pas pu satisfaire si aisément un tel besoin impératif d'achat, preuve que l'UGAP peut constituer une bonne réponse conjoncturelle en des temps sanitaires si troublés ". Si l'EFS n'exclut pas bien sûr de faire évoluer à moyen terme sa stratégie d'achat en la matière " pour être davantage dans une logique d'anticipation ", l'établissement a d'ores et déjà renouvelé ses commandes via l'UGAP pour les mois de mai, juin et juillet.

Pour en savoir plus

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles