En ce moment En ce moment

EPI Auditif : bien choisir, c'est essentiel !

Publié par le | Mis à jour le
Qu'est-ce que BRAND VOICE ?
EPI Auditif : bien choisir, c'est essentiel !

Protéger vos équipes des risques liés à leurs activités professionnelles est une priorité absolue. Depuis le 21 avril 2018, une réglementation portant sur les protections auditives est entrée en vigueur. Plus exigeante, plus contraignante, elle implique des réponses et des choix appropriés.

Je m'abonne
  • Imprimer

" Au-delà des problématiques financières, ce sont bien les conséquences de la surdité sur la vie personnelle du collaborateur qui sont invalidantes ".

Sylvie Sermage, ingénieure d'application 3M

" Notre service technique est formé et informé en permanence des évolutions techniques et réglementaires, afin d'apporter le meilleur conseil. Les liens de proximité que nous entretenons avec les fabricants nous permettent d'apporter les meilleures réponses dans les meilleurs délais "

Isabelle Baillehache, chef de produits pour RS

La norme EU 2016/425, entrée en vigueur depuis le mois d'avril, fait passer le Bruit de catégorie II à catégorie III. Il est dorénavant considéré comme mortel ou irréversible. Désormais, tout collaborateur exposé à un niveau sonore supérieur à 85dB doit obligatoirement être doté de protections auditives appropriées. " Cela impacte tout à la fois, les fabricants, les distributeurs et les utilisateurs ", indique Bénédicte Brunet, ingénieure prévention H&S pour RS. " Il faut savoir que la surdité se classe au quatrième rang des maladies professionnelles, précise Sylvie Sermage, ingénieure d'application 3M. Le coût d'une surdité pour l'employeur est estimé à 96000 €. Mais au-delà des problématiques financières, ce sont bien les conséquences de la surdité sur la vie personnelle du collaborateur qui sont invalidantes ". Impossibilité de conduire un véhicule, difficultés de communication verbale, le préjudice est trop lourd pour être pris à la légère.

Protections auditives : mobilisation générale !

Conscient de ces réalités humaines et économiques, un fabricant comme 3M a pris des dispositions afin assurer la conformité de ses équipements de protection auditive. " Nous avons notamment mis en place de nouvelles procédures de contrôle qualité, plus rigoureuses encore ", déclare Sylvie Sermage. L'ensemble des dispositifs commercialisés par 3M ont également bénéficié d'un nouveau marquage CE, du fait du changement de catégorie. L'ensemble de la chaîne de valeur doit, par conséquent, jouer son rôle. En amont, le fabricant à adapter ses produits et le distributeur, à l'instar de RS, " quis'assure quant à lui que les équipements qu'il distribue sont bien conformes ", observe Bénédicte Brunet ; mais il est également " primordial qu'une information et un conseil de qualité soient proposés à celui qui est responsable des achats ", précise Isabelle Baillehache, chef de produits pour RS.

Repenser la protection, cela ne s'improvise pas...

Réduire l'exposition au bruit n'est pas si simple. " Pour commencer, il faut chercher à déployer une protection collective, qui passe par la réduction du bruit à la source, explique Sylvie Sermage, mais souvent le recours aux protections individuelles demeure souvent indispensable, au moins en complément ". Des bouchons à rouler, en passant par les bouchons préformés, jusqu'aux casques (passifs ou actifs), il existe bien des alternatives à explorer. Pour les équipes sur le terrain, le port de la protection antibruit est indispensable, mais se trouver totalement isolé des bruits ambiants peut également représenter un risque. C'est pourquoi certains casques, comme le casque 3M(TM) PELTOR(TM) ProTac(TM) III, captent les sons environnants et les restituent, atténués, dans les écouteurs. " Par ailleurs, si se protéger est essentiel, communiquer avec ses collègues l'est tout autant, y compris pour des raisons de sécurité. Si le collaborateur ôte sa protection et s'expose au bruit pour échanger avec un équipier, l'exposition même de courte durée au bruit, peut causer des dommages, observe Isabelle Baillehache. L'une des réponses techniques de 3M, ce sont les solutions 3M de protection communicantes à modulation sonore qui " offrent justement la possibilité de concilier ces deux impératifs ", note la chef de produit.

Conseiller, accompagnement... la mission RS

Reste l'épineuse question du choix des dispositifs de protection. " Les responsables des achats obéissent toujours à un cahier des charges précis, explique Isabelle Baillehache, mais lorsqu'il faut passer commande, des doutes peuvent subsister. Notre service technique est formé et informé en permanence des évolutions techniques et réglementaires, afin d'apporter le meilleur conseil possible ". Lorsque des questions précises se posent, ils ont la possibilité d'entrer directement en contact avec le fabricant pour obtenir les compléments d'informations nécessaires. " C'est en cela que les relations qui nous unissent à nos fabricants-partenaires sont un atout majeur, conclut Isabelle Baillehache. Elles nous permettent d'assurer à nos clients une offre pertinente par rapport aux évolutions normatives et réglementaires ". Être au coeur de son écosystème, c'est la recette de RS pour apporter des réponses de proximité à des enjeux de sécurité essentiels pour votre activité.

EPI : RS vous équipe de la tête aux pieds.

RS Components

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet