Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Quels enjeux pour les directeurs achats en 2017?

Publié par le

Je m'abonne
  • Imprimer

Rémunération: la part variable reste importante

Si 34% des décideurs achats déclarent que leur rémunération actuelle est conforme à leur attentes, ils sont encore 49% à la juger "en deçà de leurs attentes". La part variable occupe une place importante dans cette rémunération: 68% des sondés perçoivent un variable, qui représente plus de 20% de leur rémunération pour 30% des répondants. Le signe d'une culture de la performance inhérente aux achats, mais qui n'est pas pour autant synonyme de cost killing: "La performance ne se mesure plus simplement au savings, et heureusement, insiste Marc Sauvage. Les directions achats sont attendues sur d'autres sujets: innovation, risk management, RSE, codéveloppement, efficacité des process internes et externes. Cette part de variable adresse tous ces leviers de performances et reste un puissant facteur de motivation."

De fait, même si les savings et le résultat net restent prégnants dans les critères d'évaluation du variable (respectivement 46 et 40%), la coopération interne et la réussite des projets figurent en 2e position, avec 41%. "C'est un bon indicateur de la maturité des achats, commente Marc Sauvage. Les acheteurs sont des "décloisonneurs", des acteurs essentiels du collaboratif. C'est fondamental que les incitations portent aussi sur cette thématique."

Par ailleurs, le baromètre illustre un vrai paradoxe de la fonction: alors que les acheteurs ont fait de la recherche de fournisseurs innovants une priorité, seuls 5% ont des objectifs de sourcing de nouveaux fournisseurs. "C'est en effet incohérent avec le thème des compétences à développer, analyse Marc Sauvage. On chercherait majoritairement des acheteurs qui ont cette compétence-clé et on n'en ferait pas un critère d'évaluation..."

Enfin, 46% des sondés souhaiteraient voir évoluer à la hausse la part variable de leur rémunération. Pour le président du Cdaf, cette volonté s'explique par l'évolution de la fonction achats au sein des organisations: "Les directeurs achats sont désormais dans le top management des organisations et cette ambition est sans doute également le reflet de cette progression constante."

À lire aussi: l'infographie réalisée d'après le Baromètre 2016 des décideurs achats

Je m'abonne

La rédaction

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles