En ce moment En ce moment

Les priorités des départements achats en 2017

Publié par le

  • Imprimer

Les priorités des achats en 2017 - faits majeurs

1. Réduction des coûts d'achats / réduction du nombre de fournisseurs / réduction des risques achat

En 2017, 82% des entreprises ont pour objectif premier la réduction des coûts, confirmant une tendance constatée depuis 2013. Et le secteur public est aussi volontaire que le secteur privé. Pour réduire leurs coûts d'achats, les entreprises donnent plus de business à un nombre limité de fournisseurs. Il est plus facile de travailler avec moins de fournisseurs. La réduction du panel fournisseurs est toujours un objectif pour 54% des sondés. Mais avoir moins de fournisseurs expose l'entreprise à plus de risques opérationnels. La gestion des risques fournisseurs sera toujours en 2017 un objectif pour 75% des directions achats.

2. Achats "Made In France" et dans les pays à bas coûts

Les objectifs d'achats "Made in France" intéressent seulement 16% des répondants, stable depuis l'année dernière. Le secteur public n'est qu'un peu plus volontaire que le secteur privé (32% contre 15%). Bonne nouvelle, seuls 14% déclarent qu'acheter français est trop cher. En parallèle, 63% des sondés déclarent qu'acheter dans les pays à bas coûts n'est pas un axe de travail, en dépit des objectifs de réduction des coûts. En matière d'achat "Made In France" en B-to-B, il n'y a pas de contrainte, mais il n'y a pas d'envie non plus.

3. Innovation

Impliquer les fournisseurs dans les projets d'innovation pour qu'ils contribuent à la conception du futur produit/service et sa chaîne d'approvisionnement est un facteur clef de succès de l'innovation. Il reste toutefois encore peu reconnu en France comme le montre l'étude où 27% des répondants affirment que seuls 0% à 5% des fournisseurs sont impliqués dans leur stratégie.

4. Concernant la gestion des fournisseurs en 2017, 61% déclarent que le respect des délais de paiement des fournisseurs fait partie de leurs objectifs. 5,47% des sondés projettent d'avoir des objectifs achats liés au développement durable ou RSE en 2017, soit une diminution de 7 points par rapport à 2016. 6,55% des directions achats sont membres des comités où sont prises les décisions stratégiques de l'entreprise.

7. Les outils collaboratifs au service des achats continuent de se développer, mais très lentement : 35% des sondés disposent de ces outils pour un usage interne et 20% pour un usage externe.

8. Digitalisation

Indispensable à la modernisation de la fonction achats, le potentiel de digitalisation reste à ce jour très important. Comme toute transformation importante au sein de l'entreprise, elle demande, au préalable, le développement ou l'acquisition de compétences, le soutien de la DG et un changement de culture. "Pour les achats, pour réussir sa mutation digitale, il faudra être convaincant et enfin obtenir des budgets IT en cohérence avec vos ambitions, comment François Renard. "La fonction achats est probablement celle ayant les plus faibles budgets IT de l'entreprise par rapport aux enjeux. Une vague d'entrepreneurs commence à déferler sur le marché, et les options entreprenariat sont prises d'assaut dans les grandes écoles. Statistiquement, les meilleurs développeurs de sites web sont dans les start-up. Directeurs achats, ne passez pas à côté de ces opportunités, et adaptez vos critères de sélection des fournisseurs pour leur donner leur chance et profiter de cette dynamique", conseille-t-il.


Le comité Scientifique de l'étude "Les Priorités des départements achats en 2017"

Le comité scientifique est constitué de dix personnalités des achats relevant de l'ensemble des compétences et connaissances nécessaires pour apporter une expertise supplémentaire à l'étude. Le comité a participé pleinement aux travaux de recherche, d'échange et de publication concernant l'étude. Il a proposé des orientations pour l'étude, en fonction notamment de l'évolution des problématiques mais également des sujets qui font l'actualité. Composition du comité scientifique :

-Julien Barthélémy, directeur achats chez Suez Recylage et Valorisation France
- François Basier, Purchasing Domain Manager chez Total
- Alexandre Billard, directeur des achats & directeur général de filiale chez Terreal
- Philippe Devouassoux, directeur achats chez Servier
- Bernard Dubois, directeur des achats hors négoce chez Saint Gobain
- Olivier Joseph, directeur achats chez Microsoft France
- Nicolas Michon, chef de service achats Renault/Nissan
- Romaric Servajean-Hilst, chercheur associé au Centre de recherche en gestion de l'Ecole Polytechnique
- François Renard, président et fondateur de X-Achats, gérant de SourcingConsult
- Olivier Wajnsztok, directeur associé chez AgileBuyer

la rédaction

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet