Recherche
Mag Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Infographie IA : un véritable atout pour les directeurs achats

Publié par Lisa Henry le

Les technologies comme l'intelligence artificielle, RPA ou encore les chatbots se développent et offrent de nouvelles possibilités de traitement, d'échanges et d'automatisation. Celles-ci n'échappent pas aux directeurs achats qui doivent désormais appréhender ces nouvelles technologies.

  • Imprimer

L'IA n'est pas encore un sujet phare en entreprise, 7% des directeurs achats déclarent manquer d'information à son sujet selon une étude* menée par Axys Consultants et Ivalua. Pourtant, elle s'avère être un véritable atout pour les directeurs achats. 52% des sondés l'estiment très utile pour consolider et catégoriser les dépenses et 43% pour optimiser et automatiser les actions achats.

Les impacts de l'IA sont jugés très positifs par les directeurs achats, ils estiment que sa première conséquence est de leur permettre de se concentrer sur les tâches à plus forte valeur ajoutée, puis d'améliorer leurs performances opérationnelles et fiabiliser la prise de décision. Ils positionnent sur les dernières marches du podium le fait qu'elle déshumanise les rapports avec leur environnement et conduira à supprimer des emplois.

Malgré cet engouement, ils sont seulement 15% à avoir déjà mis en place des applications d'IA, 43% commencent à travailler sur le sujet, et 8% estiment qu'ils sont en avance sur leurs concurrents.

Les objectifs

L'IA doit répondre à des objectifs très concrets de pilotage de l'activité : améliorer la qualité de la data et optimiser les processus achats arrivent en tête chez les sondés, à 84%. Les directeurs achats sont ensuite 82% à citer le gain de temps sur les activités opérationnelles et 77% la prévention des risques et l'amélioration de la connaissance fournisseurs. En dernier est évoqué l'amélioration de la satisfaction des clients internes (70%) et les économies financières sont citées par la moitié des répondants.

L'IA est jugée très utile pour 39% d'entre eux afin d'améliorer les processus d'approvisionnement et de facturation et à 30% pour améliorer la gestion des contrats.

Un avenir compromis

Le premier frein au développement de l'IA est le manque de compétence dans cette discipline au sein de l'entreprise (62%), puis le manque de retour d'expérience probant (56%) et la résistance au changement des salariés (51%). D'autres raisons sont l'offre jugée balbutiante sur le marché (39%) ou encore, la crainte de ne pouvoir interpréter les résultats (31%). L'absence de soutien de la direction générale n'est jugée comme une entrave que pour 28% des sondés.

La crise sanitaire a elle aussi représenté un frein à ce développement. 50% des directions sondées déclarent qu'elles auront d'importantes répercussions sur leur fonction et 53% indiquent que certains investissements dans des outils et solutions vont être repoussés.

Concernant les prévisions d'implémentation de l'IA, les trois priorités des directeurs achats sont les outils d'analyse de détection des fraudes, l'assistant conversationnel (chatbot ou voicebot) et le robot automate pour les achats de classe C.

*Étude "IA et achats : états des lieux, prévisions du déploiement et impacts sur les Directions Achats" menée par Axys Consultants et Ivalua au dernier trimestre 2020 et premier trimestre 2021 auprès de 103 Directeurs achats.

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles