En ce moment En ce moment

Achats-supply chain : les clés d'un partenariat réussi

Publié par le
Achats-supply chain : les clés d'un partenariat réussi

Je m'abonne
  • Imprimer

Témoignage

Kevin Cogo, general manager sourcing chez GE Steam Power Systems

" Instaurer des points de gouvernance entre achats et supply chain "

Au sein de la division GE Power du groupe General Electric (ex-Alstom Power), la collaboration rapprochée entre achats et supply chain remonte à plusieurs années, déjà. " Dès 2012, année marquant la structuration de notre stratégie achats et l'élaboration de nos panels fournisseurs, revues de commodités, etc., nous avons décidé d'impliquer la direction des opérations dans la réalisation d'un tel chantier, en partageant de manière croissante nos informations avec les équipes du manufacturing en première ligne dans la gestion des approvisionnements pour nos usines ", explique Kevin Cogo, general manager sourcing chez GE Steam Power Systems. De quoi permettre un dialogue constructif entre supply chain, d'une part, et achats, de l'autre, particulièrement aguerris à une approche en coûts complets, intégrant la logistique, le transport, l'immobilisation des stocks, etc. " Ainsi, les tensions éventuelles à dissiper lors de nos échanges ne portent pas tant sur nos objectifs respectifs - qui restent de facto assez alignés - que sur leur poids respectif lors des négociations fournisseurs ", poursuit l'intéressé.

Car, en cas de collaboration possible avec un partenaire, qui plus est lointain, le débat se focalise sur la prédominance à accorder à tel ou tel KPI. " Faut-il d'abord prendre en compte ceux de la supply chain - à savoir la réduction du time delivery ou des stocks - afin de booster la performance industrielle de nos usines ? Ou alors ceux des achats en termes d'optimisation des coûts via un sourcing dans des pays low cost ? ", analyse Kevin Cogo. En cas d'absence de consensus, GE Power a sa solution pour éviter toute confrontation : mettre en oeuvre différents points de gouvernance entre les deux fonctions - et ce, dès l'élaboration des cahiers des charges - pour favoriser une prise de décision partagée.

" Ainsi, même lorsqu'un fournisseur chinois est sélectionné, la décision est prise en accord avec la supply chain et ce, dans une logique gagnant-gagnant où les achats devront apporter, en contrepartie, certaines garanties en termes de sécurité d'approvisionnement, d'optimisation des stocks..., obtenues lors de la négociation avec ledit partenaire ", conclut Kevin Cogo.

Je m'abonne

Charles cohen

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet