En ce moment En ce moment

États financiers des fournisseurs : les signaux d’alarme à surveiller

Publié par / Avec la Marketplace le - mis à jour à

Dans cet article, nous vous présentons les principaux composants des états financiers audités, ainsi que quatre signaux d’alarme à surveiller.

Je m'abonne
  • Imprimer

Toutes les entreprises sont bien conscientes de l’importance des audits sur les états financiers des fournisseurs dans le cadre de leur processus de diligence raisonnable. Ces états financiers contiennent une multitude d’informations utiles : après tout, les chiffres ne mentent jamais. Mais très souvent, les professionnels en charge de ces analyses ne savent pas exactement ce qu’ils cherchent. Vous comptez réaliser un audit ? Dans cet article, nous vous présentons les principaux composants des états financiers audités, ainsi que quatre signaux d’alarme à surveiller.

Les composants de l’état financier audité

Les audits visent à rassurer les entreprises, en leur certifiant que leurs partenaires fournissent des états financiers réguliers et sincères qui donnent une image fidèle du résultat des opérations. Les cabinets d’audit ou Commissaires aux Comptes réalisent des audits pour obtenir «l’assurance raisonnable» que les que les comptes annuels pris dans leur ensemble ne comportent pas d’anomalie significative. Généralement, les états financiers audités sont divisés en trois sections.

  1. Rapport de l’auditeur : Il s’agit de l’opinion officielle certifiée par un auditeur externe. Cette section «appartient» à l’auditeur, et non pas à l’entreprise concernée.
  2. États financiers : Cette section présente une vue quantitative de la situation financière actuelle de l’entreprise. Elle est divisée en trois sous-sections : le bilan, le compte de résultat et le tableau des flux de trésorerie.
  3. Remarques sur l’état financier : Cette section contenant des déclarations et des informations supplémentaires vise à établir une vue plus qualitative. Ces remarques peuvent concerner la comptabilité, les engagements à long terme de l’entreprise et les éventuels litiges à venir.

banner livre blanc Gestion des Contrats et Informations Fournisseurs 2

Quatre signaux d’alarme à surveiller

L’analyse des rapports d’états financiers des fournisseurs est un processus important, mais souvent chronophage. De ce fait, la plupart des entreprises ne peuvent pas se permettre d’y consacrer trop de temps. Si votre équipe n’a pas beaucoup de disponibilités, encouragez-la à se concentrer sur les quatre points suivants pour identifier rapidement les éventuels signaux d’alerte.
1. Modifications apportées aux opinions de l’auditeur : Dans l’idéal, la section réservée aux opinions de l’auditeur devrait être intacte et définitive (inconditionnelle, sans aucune modification). Cela signifie en effet que l’auditeur conclut avec certitude que les états financiers sont entièrement corrects. L’auditeur peut modifier son opinion en cas de désaccord avec l’organisation sur tout aspect de l’état financier, lorsqu’il n’a pas eu la possibilité de faire le travail requis, ou lorsqu’il lui manque des justificatifs essentiels.
L’auditeur peut également apporter des modifications en ajoutant des paragraphes qui mettent l’accent sur certaines sections. C’est ce que l’on appelle généralement les paragraphes d’observations. Il est utile de commencer par vous pencher sur ces paragraphes. Si votre rapport en contient plusieurs, vous pouvez éventuellement solliciter des experts de votre équipe financière pour les analyser.

2. Rentabilité en baisse : Vous pouvez commencer par étudier la rentabilité, pour des raisons évidentes : en effet, ces ratios témoignent de la capacité de l’organisation à réaliser des rendements satisfaisants sur la durée. Quand vous évaluez les marges, prenez le temps de les comparer à celles du secteur d’activité concerné. Utilisez des ratios comme la marge bénéficiaire et le rendement des actifs pour déterminer si l’entreprise est réellement rentable. Le déclin de la rentabilité peut signaler une perte de parts de marché ou une hausse des coûts qui dépasse progressivement les bénéfices.

3. Dettes à court terme impayées : La rentabilité est importante, mais ce qui compte vraiment, ce sont les liquidités. Beaucoup d’entreprises présentent des états financiers irréprochables, alors qu’elles perdent en réalité des sommes considérables. Pour vérifier si une entreprise est bien capable de gérer son passif, il est utile d’analyser ses ratios de liquidité. Ces métriques vous permettent de déterminer si le fournisseur peut rembourser ses dettes et rester sur la bonne voie à court terme. Un ratio de liquidité affichant un déclin progressif peut signaler une perte d’argent rapide.

4. Enjeux de solvabilité à long terme : Les ratios de solvabilité sont particulièrement efficaces pour déterminer la viabilité à long terme des entreprises. En effet, ils vous permettent de voir comment la société utilise ses dettes pour financer ses opérations, et de déterminer si ces dettes augmentent trop rapidement. Un ratio de solvabilité qui augmente au fil du temps peut signaler une augmentation trop rapide des dettes de l’entreprise.
Pour rappel, vous n’avez pas à auditer les états financiers de chaque fournisseur systématiquement. En cas de doute, appuyez-vous sur votre évaluation des risques fournisseurs et déterminez le champ d’application de votre processus de diligence raisonnable.

Par Tom Rogers. Une autre version de cet article a été publiée sur Vendor Centric.

Je m'abonne

Autres articles proposés