En ce moment En ce moment

Témoignage Société Générale - Comment les achats peuvent favoriser l'ESS

Publié par Eve Mennesson le - mis à jour à
Témoignage Société Générale - Comment les achats peuvent favoriser l'ESS
© Sychugina_Elena - Fotolia

A l'occasion du salon Handicap, Emploi et Achats responsables, Camille Stehlin, du pôle achats responsables de la Société Générale, a livré son témoignage à propos du rôle de l'acheteur dans la démarche RSE de l'entreprise. Il peut notamment inciter à collaborer avec des entreprises adaptées.

Je m'abonne
  • Imprimer

Au sein de la Société Générale, la RSE prend différents visages. Et notamment celui de la contribution à l'économie sociale et solidaire. "Notre participation à l'économie sociale et solidaire a été multipliée par dix depuis 2009", rapporte Camille Stehlin, chef de projet RSE au sein du pôle achats responsables de la Société Générale. Elle pèserait aujourd'hui plus de 10 m€, une somme dédiée à 98% aux entreprises adaptées qui se chargeraient en priorité de tâches de gestion du courrier et de gestion des déchets.

Des prestations informatiques confiées aux entreprises adaptées

Mais le pôle achats responsables souhaite aller plus loin en termes de collaboration avec le secteur du travail protégé et adapté (STPA). Ainsi, dès 2015, le projet PII - pour prestations intellectuelles informatiques - voit le jour avec comme objectif de faire travailler des sociétés du STPA dans un secteur plus pointu, celui de l'informatique. Pour y parvenir, la Société Générale s'oriente tout d'abord vers la co-traitance et incite les sociétés du numérique à s'associer avec des entreprises adaptées. Échec : les SSII ne voient cette collaboration avec les entreprises adaptées que comme une perte de temps.

Deuxième voie : consultation des entreprises adaptées en direct. Mais un second problème se dresse : les entreprises adaptées sont sur-sollicitées. Le pôle achats responsables décide finalement de s'allier à la Mission Handicap du groupe pour aller convaincre un à un les DSI du groupe. "Nous avons obtenu un engagement de dépenses de nos 4 DSI", se réjouit Camille Stehlin.

Le bonus du CDD Tremplin

Un des éléments qui a aidé à s'ouvrir à des prestataires du STPA : le CDD Tremplin. Ce dispositif, institué par l'article 78 de la Loi du 5 septembre 2018 "Pour la liberté de choisir son avenir professionnel", permet aux personnes en situation de handicap de bénéficier non seulement d'un emploi en CDD mais aussi d'une formation qualifiante et d'un accompagnement renforcé et individualisé.

"Sur les prestations intellectuelles informatiques, l'enjeu de la formation est très prégnant. Le CDD Tremplin permet la montée en compétences des personnes en situation de handicap pendant qu'elles ont un pied dans l'entreprise", témoigne-t-elle. Bien sûr, Camille Stehlin rapporte également que les primes OETH (Obligation d'emploi des travailleurs handicapés) sont des leviers de persuasion forts.

Doubler les dépenses à destination de l'économie sociale et solidaire

Le pôle achats responsables de la Société Générale ne compte pas s'arrêter en si bon chemin : l'objectif est de doubler les dépenses à destination de l'économie sociale et solidaire. Après les prestations informatiques, il compte ouvrir le groupe à d'autres secteurs. Pour cela, différentes actions sont menées parmi lesquelles un forum dédiée au secteur du travail protégé et adapté, pour mieux connaître les différentes entreprises qui le compose. La Société Générale va donc de plus en plus collaborer avec le STPA.

Je m'abonne
Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet