En ce moment En ce moment

La fonction achats doit se rendre "sexy"!

Publié par Carine Guicheteau le - mis à jour à
La fonction achats doit se rendre 'sexy'!
© comeseta - Fotolia

La profession souffre d'un déficit d'image auprès des étudiants, selon le constat dressé par une étude présentée lors de la conférence annuelle de l'ACA. Pour attirer les talents, la fonction achats doit se réinventer et communiquer sur ses atouts.

Je m'abonne
  • Imprimer

3 %, tel est le pourcentage d'étudiants en M2 d'école de commerce motivés par une carrière dans les achats, selon une enquête menée auprès de 300 étudiants d'ESC !

L'un des facteurs explicatifs de ce faible engouement ? La méconnaissance du métier d'acheteur. "Ces étudiants peuvent effectuer toute leur scolarité sans avoir suivi un seul cours dédié aux achats, regrette Irène Foglierini, directrice des programmes achats au sein de ESCP Europe lors de la conférence annuelle 2019 de l'ACA (Club Achats HEC Paris) qui s'est tenue le 5 juillet. Un effort de valorisation du métier est donc véritablement nécessaire. D'autant plus que la fonction achats ne leur apparaît pas très sexy..."

Une perception du métier peu flatteuse

Selon l'étude précédemment citée, la fonction achats leur semble trop administrative (pour 75 % des sondés), trop stressante (70 %) et pas reconnue (70 %). "Les étudiants estiment également que cette voie n'offre que peu d'évolution de carrière, signale Irène Foglierini. Enfin, ils déplorent l'agressivité des acheteurs vis-à-vis des fournisseurs. Les acheteurs ont encore du mal à se défaire de l'image de cost-killer qui leur colle à la peau. La profession doit continuer à oeuvrer pour se positionner comme un value center." La digitalisation de la fonction achats est en ce sens une opportunité : en s'affranchissant de tâches à faible valeur ajoutée, comme l'administratif, le métier gagnera en attractivité.

"Plus globalement, la fonction achats doit se réinventer en profondeur en revoyant les fondamentaux notamment en termes de management", estime Irène Foglierini. Notamment en répondant aux attentes des nouvelles générations : télétravail, flexibilité horaire, participation aux décisions stratégiques, être considéré d'égal à égal par la hiérarchie... Bref, la fonction achats doit travailler sa propre marque employeur en alignement avec celle de l'entreprise et surtout la faire rayonner : "les achats ont une belle marge de progression en matière de communication ! ", conclut l'experte.

Je m'abonne
Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

RH

Par Eve Mennesson

Bloom at Work, solution dédiée à l'épanouissement au travail, a organisé le mois dernier un événement dédié à l'erreur en entreprise. Une journée [...]

RH

Par Carine Guicheteau

La profession souffre d'un déficit d'image auprès des étudiants, selon le constat dressé par une étude présentée lors de la conférence annuelle [...]