En ce moment En ce moment

DossierLe rôle des directeurs achats dans la mondialisation

Publié par le

5 - 3 questions à... Thomas Johnsen, Audencia Nantes

Thomas Johnsen est chargé de recherche en management des organisations et de la chaîne de valeur et professeur à l'école supérieure de commerce Audencia Nantes. Il répond

Décisions Achats : Quel est le rôle de la direction des achats dans la conquête d'un nouveau marché?

Thomas Johnsen, Audencia Nantes

L'organisation des achats à l'international a beaucoup évolué, au cours des vingt dernières années, passant de la recherche du low cost à tout crin -avec un sourcing, par exemple, en Pologne ou en Chine- à une organisation mondialisée et globale.

Son rôle dépend de sa présence ou non dans le top management de l'entreprise. Dans les grands groupes, le niveau de maturité pourrait être suffisant. En effet, la direction achats est bien intégrée, elle prend part à la définition de la stratégie. Les décisions sont donc coordonnées au niveau du top management avec le marketing et la logistique. Elles sont stratégiques et globales. L'ancienne approche avec des décisions de sourcing déconnectées de la stratégie et la politique d'achats ne fonctionne plus.

Dans les autres entreprises, son rôle se limite à des fonctions opérationnelles. L'acheteur participe à l'identification des meilleures solutions. L'approche au niveau des coûts a, elle aussi, évolué. L'heure est désormais au total cost of ownership (TCO). Les coûts sont ainsi analysés dans leur globalité: prix des produits, mais également coûts de la transaction (recherche et sourcing, négociation, coûts supportés pendant la vie du produit), coûts du transport et de la logistique.

DA : Quelles compétences le directeur des achats doit-il développer pour partir à la conquête de nouveaux marchés à l'international?

Parmi les compétences requises pour gérer l'implantation de son service dans le pays cible, le directeur achats doit être capable de respecter la stratégie de développement durable de son entreprise, son engagement RSE, de gérer les risques liés à la supply chain et, évidemment, connaître les contraintes du commerce international. Maîtrise de la langue, connaissance de la culture, connaissance juridique et fiscale, communication... aucun aspect ne doit être négligé pour réaliser des analyses de responsabilités globales versus l'engagement RSE. Enfin, il doit être capable d'initier un nouveau mode organisationnel...

DA : Quelle vision doit-il apporter?

Le rôle du directeur des achats évolue vers un rôle de leadership, en développant une stratégie globale pour les achats.

La mise en place d'une organisation globale est un challenge, car elle nécessite une collaboration avec les autres directions. Par exemple, dans le secteur industriel -l'automobile et l'aérospatial notamment-, cela implique une collaboration avec la direction R?&?D pour le développement technique des produits à partir de composants standardisés. Le sourcing global se révèle plus avantageux, car il permet de négocier en fonction des volumes.

L'une des tendances que nous avons observée concerne les entreprises qui envisagent une réintégration des activités de production de pays lointains vers leur pays d'accueil: "backshoring" et "reshoring". Une telle décision est prise aussi parce que cette logique est perçue comme étant plus respectueuse en termes de développement durable et, sur le plan politique, elle trouve souvent un bon niveau de soutien en entreprise.

Mais "local" signifie également une production de proximité par rapport aux marchés où les produits sont commercialisés, et qui se trouvent généralement dans les mêmes pays ou régions utilisés comme zones d'approvisionnement à faible coût. Par conséquent, il n'est pas évident de réintégrer toutes les fonctions achats au siège, surtout si l'entreprise en question est basée dans l'Hexagone ou ailleurs en Europe. Néanmoins, nous constatons des tendances géographiques intéressantes.

Biographie

Thomas Johnsen est professeur en achats et supply chain management à Audencia Nantes. Il enseigne aussi à l'University of Southern Denmark, est rédacteur en chef adjoint du Journal of Purchasing & Supply Management et partenaire associé d'Aperitas (start-up danoise offrant une plateforme de gestion de la chaîne d'approvisionnement durable). Il vient de publier, avec M. Howard et J. Miemczyk, Purchasing and Supply Chain Management : a Sustainability Perspective(1), en avril 2014, chez Routledge.

(1) Gestion de la chaîne d'approvisionnement et des achats : une perspective de durabilité.


Véronique Méot

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet