En ce moment En ce moment

Les achats intelligents à l’ère des données

Publié par / Avec la Marketplace le - mis à jour à

Ardent Partners a mené une enquête sans précédent au cours de laquelle 324 cadres du monde entier ont été interrogés pour savoir ce qu’ils pensaient des données et des approches pour les exploiter. Cela explique probablement pourquoi « l’amélioration de l’utilisation de la technologie » est la stratégie numéro 1 des directeurs achats en 2018.

  • Imprimer

Comme l’indique le rapport CPO Rising 2018 d’Ardent Partners, au cours des prochaines années, un nouveau type d’informations permettra aux directeurs achats de voir leurs activités sous un angle nouveau et les obligera à les gérer différemment.

Avec le boom des outils d’automatisation des processus métiers, des applications cloud, des solutions mobiles, des appareils connectés et du Big Data qui s’impose dans l’environnement moderne des entreprises, les volumes de données créées tous les ans ne cessent de progresser d’une année sur l’autre. De ce fait, les données sont au cœur de toutes les attentions et les organisations du monde entier ont l’incroyable opportunité de capitaliser sur ce phénomène. En 2018, les entreprises et les consommateurs croulent désormais sous les technologies et les données que ces dernières créent et collectent.

Issue de l’introduction du rapport CPO Rising 2018, la citation ci-dessus résume les principales considérations actuelles des directeurs achats et des cadres supérieurs en général. Cette année, l’équipe d’Ardent Partners a mené une enquête sans précédent au cours de laquelle elle a interrogé 324 cadres du monde entier pour savoir ce qu’ils pensaient des données et des différentes approches pour les exploiter. Cela explique probablement pourquoi « l’amélioration de l’utilisation de la technologie » est la stratégie numéro 1 des directeurs achats en 2018. Pour révolutionner le futur des Achats (et des organisations en général), il va falloir transformer ces données en informations concrètes. Ainsi, ceux qui apprendront à être les plus efficaces dans ce domaine seront ceux qui en retireront les bénéfices.

Comme les conclusions du rapport parlent d’elles-mêmes, nous vous proposons des extraits de chaque chapitre.

En 2018, de plus en plus de directeurs achats (47 %) s’efforcent d’améliorer l’utilisation de la technologie au sein de leur département en investissant dans de nouveaux systèmes et en optimisant l’usage de leurs systèmes actuels. Il s’agit là de leur stratégie numéro un. Ce phénomène s’inscrit dans la continuité de l’adoption massive de la technologie par les entreprises ces dernières années. Les employés réfractaires à la technologie étant remplacés par la génération des digital natives, les directeurs achats créent des environnements centrés autour de la technologie et instaurent une culture axée sur la technologie. Ils investissent dans des solutions pour soutenir de nouvelles responsabilités, sans pour autant entraîner les effectifs à la hausse, en vue de maximiser les talents, l’expertise et les meilleures pratiques et de renforcer la visibilité et la conformité.

Ils sont également conscients que le processus des achats est dynamique et doit être ajusté et optimisé de façon continue, afin de suivre l’évolution des besoins de l’organisation. Cela signifie ainsi que la technologie est l’un des principaux moteurs de l’agilité des processus. L’instauration d’une culture des achats intelligents doit être poursuivie à divers niveaux, mais l’exploitation de l’automatisation des processus et des outils de collecte des connaissances est un moyen clair pour s’assurer que les informations sont évolutives et accessibles dans toute l’entreprise.

CPO Rising 2018, chapitre deux : la situation des achats

Le concept des achats intelligents ne repose pas sur un seul processus ou une seule technologie ou stratégie. Il exige au contraire un écosystème de programmes, de solutions et d’innovations interconnectés et interdépendants, où l’ensemble est largement supérieur à la somme de ses parties. Que les achats intelligents relèvent d’un processus itératif et évolutif ou d’un processus singulatif et mis en place en achetant des technologies adaptées et en embauchant les bonnes personnes (en vérité, c’est une combinaison des deux), les directeurs achats tentent d’en faire une réalité.
Le service achats doit pouvoir compter sur des collaborateurs en phase avec sa vision, sur le soutien des parties prenantes et sur un schéma des processus stratégiques. Parallèlement, il doit aussi viser à opérer une transformation digitale à l’aide de technologies métier intelligentes. Ces dernières incluent notamment : les outils d’analyse avancée/Big Data, l’IA (intelligence artificielle et/ou intelligence augmentée), la réalité augmentée (RA), la blockchain, les chatbots/assistants virtuels, l’IdO, le machine learning, le traitement automatique du langage naturel (TALN), et l’automatisation des processus robotisés (RPA).

Avec les achats intelligents, les équipes exploitent le vaste potentiel de ces outils pour renforcer l’agilité, la rapidité et la polyvalence, et générer plus de valeur pour l’entreprise. Les plateformes intelligentes connectées peuvent accélérer et simplifier cette transition.

CPO Rising 2018, chapitre trois : la performances des Achats

Le service achats gagne en influence au sein de l’entreprise, précisément parce qu’il n’a jamais été dans une position aussi centrale. Alors que l’avènement des achats intelligents se prépare, cette division stratégique va encore étendre son champ d’action grâce aux informations et aux prouesses opérationnelles. Mais comment mesurer tout cela ? Avec des objectifs de maîtrise des dépenses qui restent inchangés et des économies qui diminuent (deux opportunités DE TAILLE qui sont inexploitées, alors qu’elles ne sont pas hors de portée – faites vos calculs), des aspects tels que l’intégration des fournisseurs à l’aide de la technologie et l’alignement sur les objectifs de l’entreprise gagnent du terrain au sein des meilleures organisations.

En 2018, l’alignement entre les Achats et des objectifs organisationnels plus ambitieux est désormais incontournable. Par chance, il n’a jamais été aussi atteignable. Les informations circulant au sein du service achats sont prêtes à être exploitées pour promouvoir des activités d’entreprise plus stratégiques, et les meilleures entreprises sont plus de deux fois plus susceptibles que les autres d’atteindre cet alignement. Ainsi, le rôle et l’influence du service achats prennent de l’ampleur et sont désormais manifestes. De plus, comme l’entreprise est dynamique et en constante évolution, les équipes qui soutiennent des achats intelligents et sont également agiles continueront à maximiser leurs avantages.

CPO Rising 2018, chapitre quatre : les stratégies de réussite

Comme toujours, le rapport CPO Rising d’Ardent Partners se conclut par une longue liste d’approches pour commencer ou continuer à améliorer les performances du service achats. Certaines peuvent être déployées rapidement et d’autres à plus long terme, mais l’essentiel est surtout d’avoir un plan et d’appliquer des mesures pour le concrétiser. Voici quelques-unes des suggestions d’Ardent Partners :

  • faire de l’adoption de la technologie une priorité et imposer l’utilisation de la technologie ;
  • identifier les plateformes existantes qui peuvent être améliorées ou remplacées ;
  • investir dans des technologies pour automatiser les principaux processus ;
  • mettre l’accent sur la mise en place d’un fonctionnement proactif et agile ;
  • élaborer un plan avec des métriques spécifiques pour améliorer la maîtrise des dépenses.

Découvrez en détail toutes les conclusions du rapport CPO Rising 2018

Autres articles proposés