En ce moment En ce moment

La valorisation des déchets, enfin sur les rails ?

Publié par le - mis à jour à
La valorisation des déchets, enfin sur les rails ?
© Atlantis - Fotolia

Le traitement et la valorisation des déchets sont de plus en plus pris en compte au sein des entreprises, même s'il reste un long chemin à parcourir. Pour gagner en efficacité, l'éco-organisme Ecologic propose une solution technologique sur laquelle reposent les bonnes pratiques à soutenir.

Je m'abonne
  • Imprimer

Le recyclage entre-t-il dans les moeurs des entreprises ? Selon la Fédération des entreprises du recyclage (FEDEREC), les émissions de 22,5 millions de tonnes de CO2 sont aujourd'hui évitées grâce aux bonnes pratiques en la matière, soit 5 % des émissions françaises totales. La notion d'économie circulaire entre peu à peu dans les nouveaux processus mis en place. "Même s'il reste beaucoup à faire, les mentalités évoluent. Au-delà des bonnes intentions, la prise de conscience se situe aussi au niveau de la valorisation que représente ce type de démarche", constate Romuald Ribault, directeur marketing et transformation digitale d'Ecologic, éco-organisme agréé par l'Etat qui organise la collecte, la dépollution et la valorisation des déchets.

On observe notamment une accélération des collectes de DEEE (déchets d'équipements électriques et électroniques) depuis 2015. En 2017, plus de 700 000 tonnes collectées. Les articles L541-2, R543-188 et 195 du Code de l'environnement obligent les détenteurs de déchets d'équipements et les producteurs des mêmes équipements à oeuvrer en faveur du recyclage. Des lois qui restent méconnus, même si elles ne sont pas récentes. "Les détenteurs en entreprises doivent faire le bon geste de tri et s'assurer du bon traitement réservé par celui à qui ils confient leurs déchets. Les producteurs doivent quant à eux financer et apporter des solutions aux détenteurs de leurs équipements", rappelle Romuald Ribault.

Le gain de temps et de méthode, tremplin vers une démocratisation des pratiques

L'une des difficultés pour les entreprises est d'avoir une vision détaillée du lot qu'il va falloir évacuer. Il peut s'agir de copieurs, d'équipements volumineux comme des climatiseurs imposants, voire d'équipements de très grande envergure disposés sur le toit des bâtiments qui nécessitent une grue ou un hélicoptère avec les autorisations préfectorales que suppose ce type d'intervention.

"Nous proposons aux entreprises de mettre en place notre solution e-dechets, un service innovant de déchetterie virtuelle. Il s'agit d'un guichet unique pour gérer l'ensemble des équipements et faciliter la mise en place des actions RSE clés dans ce domaine. Il importe de pouvoir anticiper afin d'éviter de multiples transports, et de prévoir les bonnes conditions d'exercice. Il faut par ailleurs pouvoir suivre, archiver, mesurer l'activité sur ce plan dans le but d'être le plus efficace possible", détaille Romuald Ribault. La possibilité de disposer d'un tel guichet unique permet un reporting précis et facilité, car toutes les données des entreprises relatives aux déchets sont centralisées.

Lire aussi:

- La Poste et Suez s'associent pour la collecte et la valorisation des déchets de bureau

- Organiser la collecte et la valorisation des papiers, cartons, canettes et autres déchets de bureaux

- Déchets de chantier : un virage à saisir

- Infographie La gestion des déchets au bureau s'améliore


La rédaction vous recommande

Sur le même sujet