En ce moment En ce moment

Les difficultés technologiques entravent les achats dans la réalisation de leurs objectifs

Publié par le - mis à jour à
Les difficultés technologiques entravent les achats dans la réalisation de leurs objectifs
© alswart - stock.adobe.com

Une étude Ivalua sur la mesure de la performance achats dévoile que le manque d'intégration entre les systèmes et le manque de données exploitables entravent les achats dans la réalisation de leurs objectifs.

Je m'abonne
  • Imprimer

Une étude* menée par Ivalua sur "les moyens de mesurer efficacement la performance des achats" a mis en lumière "les problématiques auxquelles les équipes achats sont confrontées pour réaliser leurs objectifs et combler l'important écart de performance qui se creuse chaque jour davantage entre les équipes technologiquement avancées et les équipes moins matures".

Les principaux constats de l'étude :

97 % des services achats avancés estiment que leur stratégie achat est cohérente avec la stratégie globale de leur entreprise, contre 14 % pour les débutants.

51 % des services achats avancés mesurent leur performance toutes les semaines ou toutes les deux semaines, contre seulement 26 % des débutants.

Seuls 16 % des débutants surveillent activement les contrats avec les fournisseurs, afin de contrôler les dates d'expiration et les risques, contre 94 % pour les équipes avancées. Cette surveillance est essentielle pour aider les entreprises à gérer les problématiques entourant la supply chain mondiale, telles que la pandémie de coronavirus actuelle.

"S'aligner sur les objectifs de l'entreprise"

Conduite par Forrester Consulting, l'étude montre que les équipes achats sont de plus en plus évaluées sur des KPI hors coûts, comme des mesures du nombre d'opportunités de recettes créées, la performance de paiements (ex : respect des délais de paiement) ou encore la visibilité des dépenses. Quoi qu'il en soit, il apparaît que le manque d'intégration des données entre les systèmes (44 %), le manque d'informations pertinentes (40 %) et le fait que les connaissances ou idées ne soient pas fournis aux bons stades du processus (39 %) empêchent les entreprises de mesurer avec précision l'avancement des fonctions concernées par rapport à leurs objectifs commerciaux.

En réalité, les entreprises ont encore des difficultés à intégrer la technologie aux processus d'approvisionnement, les systèmes existants n'étant pas adaptés (36 %), la mauvaise qualité des données réduisant la confiance dans la fiabilité de l'information (36 %) et les collaborateurs ayant souvent une fausse idée de ce que la technologie est capable de réaliser (34 %).

L'étude met aussi en lumière le fait que les services achats qui sont les plus "avancés" sur le terrain du digital dépassent largement ceux qui, "débutants" en la matière, sont digitalement moins matures sur la panoplie de KPI mise en place, sur la fréquence de mesure de leur performance et sur les niveaux d'investissement dans la technologie qu'ils ont prévus.

"Il est clair que pour pouvoir atteindre leurs objectifs toujours plus nombreux et devenir de véritables catalyseurs stratégiques pour leur entreprise, les services achats doivent surmonter un certain nombre de difficultés technologiques", explique le président et fondateur d'Ivalua, David Khuat-Duy. "Comme on l'observe avec les services achats les plus en pointe sur le digital, l'adoption de la technologie les aide à s'aligner sur les objectifs de l'entreprise, à mesurer activement leur performance et à ajouter de la valeur dans différents domaines, dont celui de la gestion des risques. Par leurs investissements dans la technologie et leur façon de s'appuyer dessus, ces services développent un réel avantage concurrentiel."

Dépenses technologiques en hausse

D'après l'étude, les montants que les entreprises consacrent aux technologies achats sont en augmentation, et cette tendance devrait s'accélérer. Au cours des 12 derniers mois, 46 % des entreprises ont ainsi augmenté leurs dépenses de 5 à 10 %. Sur les 12 prochains mois, 39 % prévoient d'augmenter leurs dépenses de 5 à 10 %, et 43 % prévoient de les augmenter d'au moins 10 %. Les responsables des achats cherchent aussi à digitaliser totalement leurs processus (40 %) et deviennent du même coup les clients privilégiés de fournisseurs stratégiques (40 %), mettent en oeuvre de nouveaux logiciels de sourcing/d'achat (38 %) et améliorent le reporting et les analyses (38 %), sont autant d'outils les aidant à atteindre leurs objectifs.

"Il est encourageant de voir les entreprises investir davantage dans la technologie qui aide les achats à devenir un véritable catalyseur stratégique pour aller au-delà de la réduction des coûts et développer un véritable avantage concurrentiel pour l'entreprise", estime D. Khuat-Duy. "L'adoption croissante de la technologie permettra aux achats d'avoir une visibilité complète sur l'ensemble des fournisseurs et des dépenses. Cette capacité ouvrira aux achats de nouvelles possibilités d'aider à identifier des opportunités d'affaires, de suivre les risques et d'améliorer la durabilité, favorisant la réalisation de ses objectifs, et plus globalement ceux des entreprises."

Télécharger l'étude complète: cliquer ici

Par ailleurs, le Vice-président et Analyste principal de Forrester, Duncan Jones, a bien voulu partager son analyse des résultats de l'étude dans le cadre webcast, organisé par Ivalua le 24 mars 2020. Le webinar : https://info.ivalua.com/effective-procurement-performance-webinar-replay

*L'étude de février 2020 a été réalisée par Forrester Consulting pour le compte d'Ivalua à partir d'une enquête menée auprès d'un panel de 409 décideurs de fonctions finance, achats et supply chain d'Amérique du nord et d'Europe, et de plusieurs entretiens approfondis.

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

la rédaction

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet