Recherche
Mag Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Stratégie achats : il est temps de s’attaquer à la classe C !

Publié par le - mis à jour à

Les achats de classe C, non stratégiques par définition, semblent finalement stratégiques sur bien des aspects. En effet, ils soulèvent trois enjeux phares : la satisfaction des collaborateurs, l’efficience des achats au sein des entreprises et la contribution à la RSE.

  • Imprimer

Les achats de classe C, une catégorie non stratégique ?

Selon la loi de Pareto, la fonction achat identifie trois grandes catégories d’achats : la classe A, B et C. Au sein des entreprises, ces fameux achats de classe C représentent en grande majorité des références achetées en volume mais seulement une infime partie du montant total des achats.

 

Ils couvrent à la fois les achats risqués tels que les masques pendant la crise ainsi que les achats simples comme du matériel de bureau ou de la petite fourniture industrielle. Cependant, derrière cette catégorie, définie initialement comme non stratégique, se cache des enjeux majeurs qui influencent le « Bien-travailler » des entreprises (c’est-à-dire la corrélation entre développement d’une entreprise et épanouissement de ses collaborateurs).

 

Les enjeux des achats de classe C

Dotés d’une double problématique, les achats de classe C doivent à la fois contribuer à :

Parce que ces achats sont utilisés par l’ensemble des collaborateurs des entreprises, ils concourent directement à leur sécurité, leur santé et leur bien-être au travail.

De plus, pour pleinement satisfaire les clients internes, qui se chargent souvent aussi de commander ces produits, le processus achat doit être optimal et synonyme de gain de temps, pour éviter la multiplication des achats sauvages.

 

  • L’efficience des achats au sein des entreprises

Parce qu’ils concentrent la majorité des références, des commandes et des fournisseurs des Directions des Achats, les achats de classe C, lorsqu’ils sont mis sous contrôle, permettent de réaliser des économies et des gains d’efficience non négligeables.

C’est pourquoi adopter une démarche TCO est essentiel pour cette typologie d’achats où les coûts administratifs dépassent parfois le prix du produit (voir notre infographie sur le véritable coût d’une poubelle).

 

En parallèle, la Responsabilité Sociétale des Entreprises occupe une place grandissante au sein des Directions des Achats : les entreprises doivent désormais intégrer les préoccupations sociales et environnementales dans leurs activités et les achats ont un rôle à jouer dans cette configuration, à travers leurs choix de produits et de partenaires fournisseurs.

 

Finalement, il convient d’adopter une vision complète, que ce soit en matière de coût comme de risques, pour cette catégorie d’achats. Un message d’autant plus important en cette période de crise sanitaire et économique.

 

·Pour en savoir plus sur l’optimisation des achats de classe C, téléchargez notre livre blanc « Achats indirects :
6 leviers à activer pour optimiser votre stratégie
 »