Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Enjeux de la fonction achat en 2021 : entre réduction des coûts et contribution à la RSE

Publié par le - mis à jour à

Sans nul doute, la crise sanitaire a mis en valeur le rôle stratégique de la fonction achat au sein des entreprises. Elle a également recentré les achats autour de deux enjeux capitaux pour leur entreprise : contribuer à la performance économique mais aussi à la stratégie RSE.

  • Imprimer

La réduction des coûts, remise au goût du jour

Pour accompagner leur entreprise dans leur plan de résilience et la reprise économique, les Directions des Achats vont devoir renouer avec un objectif historique : la réduction des coûts. C’est d’autant plus vrai pour les secteurs qui ont particulièrement souffert de la crise comme l’aéronautique, l’automobile, ou encore le tourisme.

Cependant, les approches évoluent aujourd’hui. Il n’est plus question de tordre les prix auprès des fournisseurs. Désormais, on mise davantage sur la collaboration avec ses partenaires pour améliorer la productivité et le coût total d’acquisition avec, par exemple, la digitalisation des processus, la réception des marchandises juste-à-temps [1], le pilotage de la qualité sur le long terme, etc.

Contribuer à la RSE, un nouvel impératif

Cette crise a également engendré une prise de conscience collective autour des enjeux sociétaux, sociaux et environnementaux. Thématique désormais incontournable, la Responsabilité Sociétale des Entreprises remet en question nos modèles économiques. La fonction achat est au cœur de cette transformation avec différents leviers d’actions à sa disposition :

  • L’intégration de critères responsables et durables
  • La relocalisation des achats en France ou en Europe
  • L’économie circulaire (recyclage, économie de l’usage, etc.)

Dans cette dynamique, il faudra également repenser la notion de prix pour y inclure et valoriser des critères responsables. Pierre Pelouzet, Président de l’Observatoire des Achats Responsables (ObsAR) défend fermement cette idée : « on achète quelque chose qui a une valeur d’usage, une valeur d’environnement, une valeur d’impact social et sociétal, une valeur d’emploi, etc. [] Ce n’est pas plus cher, c’est simplement une qualité différente, un impact différent. » 

Dans ce cadre, les Directions des Achats, et même plus largement les entreprises et les collectivités, ont un rôle clé à jouer en élevant les consciences et en faisant preuve de pédagogie avec les clients pour leur permettre de faire des achats éclairés, malgré un contexte économique difficile.

 


[1] Le juste-à-temps est une méthode d’approvisionnement qui consiste à disposer des marchandises au bon endroit et au bon moment, pour une utilisation directe. Cela permet notamment de réduire les niveaux de stock et les coûts logistiques, d’éviter le gaspillage, etc.