Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Économie de l’usage : une aubaine pour la fonction achat ?

Publié par le | Mis à jour le

De nos jours, nombreux sont les particuliers qui privilégient l’usage à la possession. Ce changement de paradigme s’inscrit également au sein des entreprises, offrant de nouvelles opportunités pour la fonction achat.

  • Imprimer

Décryptage de l’économie de l’usage en entreprise

L’économie de l’usage, aussi appelée économie de fonctionnalité, consiste pour une entreprise à acheter l’usage d’un produit, sans en acquérir la propriété. Comme le rappelle l’ADEME : « La contractualisation repose sur les effets utiles (bénéfices) et l’offre s’adapte aux besoins réels des personnes, des entreprises et des collectivités ainsi qu’aux enjeux relatifs au développement durable. »

Véritable alternative à l’achat traditionnel, la consommation à l’usage séduit de plus en plus les entreprises. Autrefois cantonnée à certaines familles de produit telles que le matériel informatique ou le parc automobile, cette tendance s’applique désormais à l’énergie, au mobilier, au petit électroménager, etc. À titre d’exemple, une entreprise peut s’équiper de machines à café en passant par le paiement à l’usage ! Le fournisseur met à disposition de nouvelles machines à café dont il reste propriétaire, en échange d’un paiement au nombre de cafés vendus.

Économie de l’usage : quels intérêts pour l’acheteur ?

Ce modèle permet à la fonction achat de contribuer à plusieurs objectifs  d’entreprise :

  • La performance économique                                                                                              En transformant leurs dépenses d’investissement (CAPEX) en dépenses d’exploitation (OPEX), les entreprises n’impactent pas leur endettement. Elles gagnent ainsi en flexibilité et libèrent de la trésorerie.
  • Une offre attractive                                                                                                               Grâce aux nouvelles technologies, les entreprises vont pouvoir bénéficier d’offres personnalisées et d’une meilleure expérience utilisateur. En effet, l’analyse des consommations permet au fournisseur de proposer des recommandations ou des services sur-mesure.
  • La protection de l’environnement                                                                    L’économie de l’usage s’inscrit dans une logique durable. En effet, le fournisseur a tout intérêt à prolonger autant que possible la durée de vie des produits qu’il met à disposition. C’est ainsi que les entreprises vont pouvoir lutter contre l'obsolescence programmée, bénéficier de services à valeur ajoutée concernant la maintenance ou l’économie d’énergie, etc. Cette approche permet in fine de contribuer à la Responsabilité Sociétale d’Entreprise (RSE) et à la notation de performance extra financière.

En plus de représenter un levier économique et écologique pour les entreprises, ce modèle induit une convergence des intérêts et des enjeux des deux parties. L’entreprise achète un service à plus haute valeur ajoutée tandis que le fournisseur va davantage satisfaire les besoins de cette dernière.