Recherche
Mag Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

10 recommandations pour réussir sa digitalisation

Publié par le - mis à jour à

Les directions achats accélèrent leur digitalisation, promesse de résilience, d’agilité et de productivité. Pour mener un tel projet avec succès, découvrez le meilleur des bonnes pratiques qui s’échangent entre les directions achats.

  • Imprimer

C’est en partant d’une cartographie claire de l’existant (procédures achats, canaux de transaction, portefeuille fournisseurs…) que l’on peut construire une feuille de route adaptée à ses besoins.

 

Tout particulièrement pour les grandes structures, il convient d’adapter son organisation. Alors que certaines entreprises mettront en place des départements dédiés à l’innovation au sein même de leurs directions achats, d’autres créeront des postes focalisés sur les données achats.

 

Pour tirer pleinement profit des nouvelles technologies, les acheteurs doivent renforcer leurs compétences propres à la digitalisation avec en tête de liste : la maîtrise des outils digitaux, l’esprit critique et la pensée computationnelle.

 

Pour s’adapter à la charge de travail et bénéficier d’un complément d’expertise, les directions achats peuvent faire appel à des profils externes. Ces nouvelles formes de travail (auto-entrepreneuriat, freelance, management de transition, etc.) viennent en renfort des équipes internes.

 

Il est important de prioriser les différentes étapes d’un tel projet en fonction de la valeur ajoutée que cela peut apporter. À titre d’exemple, les directions achats commencent souvent par dématérialiser leurs processus transactionnels car le retour sur investissement est particulièrement rapide.

 

Parce que la technologie reste au service de l’humain, l’adhésion des parties prenantes internes reste un facteur clé de succès. Il convient de mener une véritable conduite du changement en les consultant en amont du projet.

 

À l’instar des parties prenantes internes, il faut également engager ses fournisseurs dans son projet de digitalisation, en les accompagnant dans une logique « gagnant-gagnant ».

 

Définir et analyser des indicateurs clés de performance est indispensable pour s’inscrire dans une démarche de progrès. En matière de dématérialisation des processus transactionnels, on peut suivre le taux de digitalisation des commandes et des factures, ou même le taux de rapprochement des bons de commandes et des factures par exemple.

 

Parce que les solutions que vous mettez en place sont sans doute déjà utilisées par d’autres entreprises, il peut être instructif d’échanger avec cette communauté d’utilisateurs. C’est l’occasion de partager ses expériences et ses bonnes pratiques.

 

Parce que les besoins des parties prenantes évoluent continuellement, il faut sans cesse améliorer ses processus. Il faut ainsi régulièrement s’interroger sur la satisfaction des clients internes, la qualité des données, etc.

 

Vous l’avez compris, il convient d’avoir une vision claire et de mobiliser toutes les parties prenantes pour mener à bien sa transformation digitale.