En ce moment En ce moment

Des innovations pour mettre l'intégration RSE sur les rails

Publié par le - mis à jour à
Des innovations pour mettre l'intégration RSE sur les rails

Qu'ils s'agissent d'outils, de recueil d'informations ou de nouvelles pratiques à mettre en oeuvre, plusieurs solutions permettent de répondre aux besoins de s'adapter aux enjeux actuels d'éco-responsabilité.

Je m'abonne
  • Imprimer

"Les millenials sont très enclins à se tourner vers des expériences innovantes lors des déplacements professionnels, comme ils le font dans leur vie par ailleurs. Mais dans les différents domaines concernés, il importe pour eux d'intégrer à leur style de vie des critères éco-responsables", assure Evantia Gumbia, Head of Business Development, Innovation and Partnership chez Amadeus. Avec l'influence des jeunes générations de travailleurs, le virage vers des comportements plus respectueux des contextes éthiques et environnementaux semble inévitable pour les entreprises. Mais comment peuvent se traduire concrètement les innovations RSE à déployer en la matière ? "L'une des premières démarches consiste à prendre conscience de certaines réalités méconnues, et à adapter ses pratiques en conséquence", indique Antoine Geerinckx, fondateur de la société CO 2 logic, spécialisée dans le conseil visant à calculer les émissions de CO 2 des organisations et à accompagner celles-ci dans leur démarche de diminution de l'impact polluant.

À titre d'exemple, un aller Paris - Amsterdam en train équivaut à 6 kg de CO 2 émis par voyageur, tandis que le même voyage fait monter les taux à 59 kg de CO 2 dans le cas de l'avion, à 48 kg pour le covoiturage, et 11 kg pour le bus. Le simple fait de préférer le transport ferroviaire pour les trajets courts devient alors bien plus souhaitable. Par ailleurs, certains outils de mesure dans ce domaine s'avèrent précieux, à l'image de l'outil Greentripper, proposé par CO 2 logic, qui permet de calculer l'empreinte carbone. "Il prend en compte les vols, les véhicules pour un même déplacement. Nous allons cette année élargir le calcul à tous les moyens de transport, ce qui intègrera aussi le bateau par exemple", souligne Antoine Geerinckx.

De bonnes pratiques à adopter

En matière de mobilité, beaucoup de déplacements peuvent également être tout simplement évités. Le télétravail est une des solutions à envisager. Les transports en commun, les véhicules électriques en autopartage font eux aussi partie des bonnes pratiques à adopter. "Les choix des entreprises en matière de consommation énergétique, de choix de nourriture proposée dans le cadre des déplacements professionnels, sont d'autres éléments à avoir en tête", poursuit-il.

L'objectif peut également être de trouver des solutions pour "rendre à la planète ce qu'on lui prend." "Par compensation, nous finançons l'achat de fours visant à remplacer l'usage du bois et du charbon de bois aujourd'hui encore utilisés quotidiennement pour cuisiner par près de 3 milliards d'habitants dans les pays en développement. Nous proposons cette solution pour les entreprises souhaitant devenir exemplaires en matière de critères RSE", illustre Antoine Geerinckx.

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Mathieu Neu

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet