En ce moment En ce moment

Des rémunérations standard pour les ingénieurs dans les achats

Publié par La rédaction le

Avec un salaire médian de 52 598 euros bruts annuels, les acheteurs de production sont mieux payés que les ingénieurs informaticiens.

Je m'abonne
  • Imprimer

Quels sont le profil et la rémunération des ingénieurs travaillant dans les achats? C'est à ces questions que répond la 19e enquête socio-économique conduite par le Conseil national des ingénieurs et des scientifiques de France auprès de 47 500 ingénieurs diplômés des écoles françaises. Selon cette étude, le salaire médian des ingénieurs, dans la catégorie «Production et fonctions connexes», s'élève à 52 598 Euros bruts annuels. La plupart des ingénieurs travaillant dans l'univers des achats appartiennent à cette catégorie, même si les acheteurs «purs», c'est-à-dire les ingénieurs dont les achats sont l'activité dominante, représentent seulement 1,7% des personnes interrogées. Toutefois, ils restent classés dans la catégorie «Production et fonctions connexes», de même que les logisticiens (1,3% du panel) et les approvisionneurs (0,2%).

Les ingénieurs dans la production sont moins bien rémunérés que dans d'autres fonctions: les postes de direction générale bien entendu (salaire annuel brut médian de 103 731 Euros) mais aussi dans les fonctions marketing et commerciale (66 000 Euros) , administration et gestion (65 000 Euros). Ils devancent les ingénieurs informaticiens (49 670 Euros), les études, la recherche et la conception (45 522 Euros). Le salaire médian des ingénieurs dans la production correspond plus ou moins aux chiffres dévoilés dans les récentes enquêtes de rémunération de la fonction achats (Michael Page International/CDAF, Réseau des Achats, etc.).

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

La rédaction

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet

RH

Par Marie-Laure Hag, responsable du pôle conseil RH du cabinet GMBA

Selon OpinionWay, 44% des salariés se sont déclarés en détresse psychologique après le confinement. Durant les crises, les risques psychosociaux [...]