En ce moment En ce moment

Achats de prestation de services : conjuguer simplicité et rapidité

Publié par le

  • Imprimer

Mais qu'en est-il alors pour les autres types d'achats de prestations ?

"Il ne s'agit pas de se doter d'un outil par catégorie. Au sein des organisations, les DSI incitent à la rationalisation, à la limitation du nombre de systèmes déployés. L'idée est de capter toutes les dépenses dans un même système. Le marché n'est encore pas très mature, mais la situation évolue vite. Les éditeurs généralistes changent peu à peu leur fusil d'épaule. Il y a un parallèle à faire avec la mutation qu'a apportée le smartphone. Il n'y a pas si longtemps, chacun d'entre nous disposait d'un agenda, d'un bloc-notes, d'un téléphone. Dorénavant, nous avons tout en un", explique Alexis Hartmann, de Coupa Software.

La société Determine, par exemple, traite déjà les achats de prestations dans la suite qu'elle propose, grâce à des processus particuliers d'achats. "Mais nous voulons aller plus loin avec une offre plus adaptée aux attentes. C'est pourquoi nous proposerons d'ici quelques mois une nouvelle manière d'appréhender les familles d'achats de service procurement. Le moment est venu de passer un cap, avec une offre transverse de source-to-pay intégrée pour les achats de prestations intellectuelles, de travaux, de tâches marketing...", confie Patrick Chabannes. Astrid Tarze, chef de projet au sein d'Ivalua, souligne elle aussi la nécessité de privilégier une approche adaptée : "La gestion du référentiel fournisseurs est particulière pour ce type d'achats, tout comme l'aspect contractuel et les spécificités juridiques, l'aspect catalogue, l'aspect sourcing avec les appels d'offres qui ont des grilles dédiées. Nous proposons un module sur ce plan qui s'avère être transverse par rapport à toutes les briques de l'outil."

Le système généraliste se doit aujourd'hui d'apporter les mêmes avantages qui caractérisent les offres très verticales du domaine, avec un meilleur niveau d'aide pour les demandeurs. Concrètement, lorsqu'on cherche par le biais de l'outil un spécialiste pour une mission, il est nécessaire d'avoir accès à une CVthèque. Le système doit également avoir un oeil sur les règles de conformité qui imposent par exemple de ne pas recourir trop souvent au même prestataire si on ne veut pas être soumis à l'obligation de l'embaucher. "Il est aussi souhaitable d'avoir des fonctionnalités métiers permettant de choisir mieux, plus vite, avec un soutien spécifique si besoin", complète Patrick Chabannes. François Tourrette, fondateur de la société Brapi (Benchmark des responsables achat de prestations intellectuelles), indique que "les spécificités métiers et les connaissances qu'il faut parfois avoir d'elles expliquent pourquoi un nombre croissant d'opérationnels se retrouvent en poste au sein des directions achats."

Lire la suite page 3 - Changement de contexte


La rédaction vous recommande

Sur le même sujet