Mon compte Devenir membre Newsletters

Lowendalmasaï obtient l'agrément de la Médiation interentreprises

Publié le par

L'agrément accordé au département Performance achats et BFR de Lowendalmasaï France illustre son positionnement de conseil en management des coûts socialement responsable engagé pour la préservation du capital humain.

Lowendalmasaï obtient l'agrément de la Médiation interentreprises

La Médiation des relations interentreprises et la CDaf (Compagnie des dirigeants et acheteurs de France) ont agréé
le département Performance achats et BFR de Lowendalmasaï France. Celui-ci devient ainsi l'un des premiers cabinets de conseil en management des coûts à bénéficier de cet agrément.

L’agrément accordé au département Performance achats et BFR de Lowendalmasaï France illustre son positionnement de conseil en management des coûts socialement responsable engagé pour la préservation du capital humain. Au travers de ses nombreuses missions pour les PME, les grandes entreprises et les administrations publiques, Lowendalmasaï entend agir quotidiennement en faveur d’une politique d’achats durable et responsable et favorise la réhumanisation de la relation entre clients et fournisseurs.

Promouvoir les bonnes pratiques de la Charte

Dans le cadre de l’agrément, Lowendalmasaï va aider la Médiation Interentreprises et la CDaf à diffuser et mettre en place les bonnes pratiques de la Charte des relations interentreprises au travers d’actions concrètes, et va notamment :
- Lancer une large enquête en collaboration avec la CDaf sur la question centrale des bonnes pratiques pour la rémunération des missions de conseil ;
- Diffuser largement les résultats de cette enquête, notamment à travers un cycle de conférences organisées avec la CDaf.

Rappelons que la Médiation interentreprises a établi avec la CDaf la Charte des relations interentreprises comprenant 10 engagements pour des achats responsables :
1. Assurer une équité financière vis-à-vis des fournisseurs ;
2. Favoriser la collaboration entre grands donneurs d'ordre et fournisseurs stratégiques ;
3. Réduire les risques de dépendances réciproques entre donneurs d'ordre et fournisseurs ;
4. Impliquer les grands donneurs d'ordres dans leurs filières ;
5. Apprécier le coût total de l'achat ;
6. Intégrer la problématique environnementale ;
7. Veiller à la responsabilité territoriale de son entreprise ;
8. Les achats : une fonction et un processus ;
9. Une fonction achat chargée de piloter globalement la relation fournisseurs ;
10. Fixer une politique cohérente de rémunération des acheteurs.

La Charte des relations interentreprises a été signée par près de 250 entreprises depuis 2010. Cette démarche volontaire de progrès de la part des signataires représente une avancée importante pour la professionnalisation des achats et vise à contribuer à l’amélioration de la compétitivité de l’économie française.