Mon compte Devenir membre Newsletters

Les entreprises combinent deux à trois modes de dématérialisation des factures fournisseurs

Publié le par

Selon la seconde édition du «Baromètre Dématérialisation-Finances», l'intérêt et la maturité des entreprises à l'égard de la dématérialisation des factures fournisseurs est de plus en plus grand.

Près de huit entreprises sur dix jugent leur processus achats et comptabilité fournisseurs peu ou moyennement efficace. Tel est le résultat de la seconde édition du «Baromètre Dématérialisation-Finances», conçu par l’APDC (Association des professionnels et directeurs comptabilité et gestion) et la DFCG (Association française des directeurs financiers et de contrôle de gestion), en partenariat avec ITESOFT et Canon.

Priorité au mode internalisé

Pour répondre à leur recherche de réduction des coûts et délais de traitement, les entreprises considèrent la dématérialisation des documents et des processus comme une réponse pertinente : une entreprise sur trois signale avoir un projet de dématérialisation à moins de 12 mois sur son processus Purchase to pay.

Pour les entreprises ayant déjà mis en œuvre la dématérialisation, trois tendances ressortent. Le mode internalisé est privilégié : 63,7% des entreprises choisissent l’acquisition de licence. Les organisations mutualisées demeurent les plus matures (85% des Centres de services partagés en sont équipés). La dématérialisation devient un processus global. En effet, les entreprises combinent en moyenne deux à trois technologies différentes (Scan Lad, Edi, Dématérialisation Fiscale…) afin de s’affranchir des limites de chacune prise individuellement et de maximiser l’efficacité de leur projet commun.

L'ère du tout numérique

«Ces résultats confirment l’intérêt des entreprises pour la dématérialisation mais aussi leur très grande maturité, explique Philippe Lijour, directeur général d’Itesoft. Elles ont compris que nous sommes dans une longue phase transitoire, entre l’ère du "tout papier" et celle du "tout numérique", et que pour y faire face, seule la combinaison de plusieurs approches comme la dématérialisation des flux papier et la dématérialisation fiscale permet de dématérialiser 100% des factures. »