Mon compte Devenir membre Newsletters

Quelles valeurs pour quelle entreprise ?

Publié le par

L'ouvrage Valeur(s) et management coordonné par Olaf de Hemmer Gudme et Hugues Poissonnier est sorti des presses mi-avril. Laurent Jehanin, vice-président "Recherche " de l'ACA HEC, en a rédigé un chapitre et en présente le contenu.

Quelles valeurs pour quelle entreprise ?

La création de valeur n'a de sens que relativement à des valeurs et celle valeur créée par l'entreprise est différente pour chacune des parties prenantes. Le petit clin d'oeil du (s) à valeur(s) à l'évidence nous le rappelle. Ce sont pas moins de 19 auteurs qui ont accepté de contribuer à cet ouvrage qui rassemble autour de la création de valeur des spécialistes de domaines extrêmement divers : l'analyse de la valeur est bien connue des acheteurs au stade de l'amélioration des produits et des services. Le Lean, le développement durable et la Responsabilité Sociale d'Entreprise sont des thèmes encore familiers. La stratégie Océan Bleu, l'économie de fonctionnalité, le "Radical Innovation Design ",... sont peut-être un peu moins clairs pour des acheteurs. Toutes ces démarches sont pourtant déployées dans les entreprises les plus en pointe pour y créer plus de valeur(s) et bien des synergies sont possibles entre elles.

Les deux coordinateurs ne sont pas des inconnus dans le monde des achats puisque Olaf de Hemmer Gudme est Intellgence Business Manager chez Lowendal Masaï Purchasing, mais aussi président de l'AFAV (Association des Professionnels de la Valeur en France). Quant à Hugues Poissonnier, il est professeur associé à Grenoble Ecole de Management et dirige la recherche de l'IRIMA. Il est aussi le coauteur du livre"Les achats collaboratifs ", paru éditions : de Boeck 2012 auquel le prix ACA-Bruel HEC a été décerné il y a quelques mois de cela. Les achats sont en effet au coeur des évolutions les plus récentes des entreprises : l'innovation, l'entreprise étendue, les impacts environnementaux et sociétaux ...

Les acheteurs créateurs de valeur

Un chapitre, consacré à " la création de valeur par les achats , rassemble tous les aspects de la création de valeur de ce point de vue unique des achats pour rendre compte de leur impact :

- à court terme sur les flux financiers : sur les résultats, par la réduction des coûts ou par l'accroissement des ventes, sur l'accroissement du cash, sur la réduction des risques...

- mais aussi à plus long terme sur les actifs immatériels, comme la valeur de la base fournisseurs, ou de la relation fournisseurs, certes bien reconnue mais encore mal quantifiée. Quel paradoxe pour de grandes entreprises BtoB d'avoir des marques valorisées comptablement à l'actif du bilan et rien sur l'actif immatériel qu'est la base fournisseurs, alors que le référencement et la certification d'un seul fournisseur peuvent coûter plusieurs millions d'euros. La tendance naturelle à se focaliser trop exclusivement sur la baisse de prix d'achat à court terme, n'a aucun contrepoids en termes d'indicateurs, pour consacrer du temps à gérer la relation avec les fournisseurs, investissement éminemment rentable pour le futur.

L'autre intérêt est d'étendre le périmètre des achats à toutes leurs parties prenantes : fournisseurs, territoires (et jusqu'à la planète !) sont leurs interlocuteurs directs, mais ils collaborent aussi avec les autres fonctions de l'entreprise, en charge des autres parties prenantes : clients, actionnaires, employés... Michael Porter soulignait dans son article "Creating shared value " en 2011 que les grandes entreprises, en particulier financières, sont vouées aux gémonies de l'opinion publique en tant que fauteurs de crise, car focalisées trop exclusivement sur leur seul profit à court terme. Ces entreprises gagneraient à maximiser la création de valeur pour l'ensemble de leurs parties prenantes et ce serait pour elles un moyen de gagner de l'argent, dans le temps, dans des proportions qu'elles n'imaginent même pas.

La création de valeur, un effort collaboratif

Ce raisonnement est déjà utilisé par beaucoup d'acheteurs qui savent que créer un maximum de valeur conjointe avec son fournisseur à fort potentiel, rendra beaucoup plus facile la négociation de conditions d'achat extrêmement performantes. Cette extension aux parties prenantes des achats est également le bon moyen d'introduire les achats durables dans le périmètre de l'ensemble des leviers de performance de la fonction achats. Ceci permet des arbitrages dans le temps entre réduction des coûts, achats durables, "supplier development ", réduction des risques etc...., en fonction des priorités et des valeurs des organisations qui achètent.

On comprend que les auteurs aient obtenu une belle préface de Joël de Rosnay (voir ci-dessous), qui relie ce thème valeur/valeurs à la transition présentée dans son dernier livre " Surfer la vie " : vers une société 'fluide' où les hommes 'surfent' les flux et échangent, conscients de leur interdépendance avec le système, dans l'entreprise comme sur les vagues.

Extrait de la préface parJoël de Rosnay

"L'analyse de la valeur représente un élément fondamental de l'évaluation des qualités d'une entreprise. Qu'il s'agisse de ses performances ou de la possibilité de son rachat, ou de sa fusion avec une autre entreprise. Ce livre a le mérite de rassembler une série de méthodes particulièrement adaptées à cet objectif. Des méthodes qui consistent non seulement a évaluer le capital financier ou physique, la vision stratégique des entrepreneurs, la compétence des employés, mais surtout à tenir compte des corrélations entre l'entreprise, l'environnement et la société en général. Globalement, on doit prendre en compte, me semble-t-il, la valeur et les valeurs. La valeur marchande ou commerciale nécessite, certes, les approches intelligemment décrites dans ce livre, mais elles doivent aussi intégrer les rapports de flux et la systémique".

L'ouvrage offre -aux acheteurs comme aux managers d'autres fonctions- une opportunité de réflexion en prenant du recul par rapport à l'opérationnel du quotidien, mais pour mieux y replonger, plus efficacement et mieux armé de méthodes d'amélioration de la performance.

Un beau tremplin pour des actions nouvelles au service de la performance des achats et des entreprises...

Laurent Jehanin : Ancien directeur des achats de Snecma et de Safran, Laurent Jehanin est le aussi le président d'INPUT² (INternational PUrchasing Think Tank) et le vice-président " recherche " de l'ACA HEC. Il a contribué à l'ouvrage pour lequel il a rédigé le chapitre " la création de valeur par les achats ".


Le livre
: Valeur(s) et management. Des méthodes pour plus de valeur(s) dans le management coordonné par Olaf de Hemmer Gudme et Hugues Poissonnier. 264 pages, 22 euros (ISBN 978-2-84769-487-1)