Mon compte Devenir membre Newsletters

Dématérialisation fiscale: les déploiements de projets se multiplient en 2010

Publié le par

Selon une étude réalisée par b-process, un nombre croissant de secteurs d'activités à l'instar de l'aéronautique, l'automobile ou encore l'industrie franchissent le cap de la dématérialisation.

Le nombre de projets de dématérialisation de factures, initiés cette année, est en forte augmentation. C’est la tendance décryptée par le dernier baromètre de la dématérialisation fiscale, réalisé par b-process, opérateur européen de la facturation électronique, auprès de ses clients. En effet, le spécialiste constate d’ores et déjà une croissance de 30% du nombre de factures traitées par rapport au 1er semestre 2009. Selon ses estimations, près de 140 millions de factures auront été dématérialisées à la fin de l’année, contre 110 millions en 2009.

La grande distribution ne fait plus figure d'exception

Autre constat de l’étude: le nombre croissant de secteurs d’activité adoptant la facture dématérialisée par défaut. En effet, la grande distribution, précurseur dans ce domaine, ne fait plus figure d'exception. Depuis début 2010, plusieurs secteurs d'activité (aéronautique, automobile et industrie) ont multiplié la mise en œuvre de projets. Eurocopter, Vinci Énergies et Saint-Gobain déploient actuellement des projets de dématérialisation auprès de leurs fournisseurs. Par ailleurs, d’autres secteurs tels que le bâtiment, les travaux publics et la banque ont dépassé le stade de la réflexion et initient des projets qui viendront alimenter le flux des factures traitées en 2011.

L’étude révèle également une accélération du rythme de déploiement des fournisseurs émettant des factures électroniques. Chaque mois, l’adhésion de 200 à 250 nouveaux fournisseurs alimente le cercle vertueux du processus: le nombre croissant d'acteurs dématérialisant au sein d'un secteur donné exerce un effet d'incitation sur les autres entreprises.

Une réflexion avancée sur le sujet

«Ce que nous pressentions en début d’année se confirme: les entreprises françaises, quelle que soit leur taille, sont aujourd’hui concernées et intéressées par la dématérialisation fiscale», explique Alexis Renard, président-directeur général de b-process. Les grandes entreprises françaises qui n’ont pas encore initié de projet ont, pour la plupart, une réflexion avancée sur le sujet et devraient assez rapidement passer à l'action». Et d'ajouter: «On constate également que, dans certains secteurs matures en matière de facture électronique, nombre de fournisseurs ont déjà dématérialisé une partie de leur facturation. Un avantage non négligeable pour le donneur d’ordre s’affiliant à la plateforme de dématérialisation, qui peut ainsi trouver un certain nombre de ses partenaires déjà connectés et disposés à intégrer ses flux de factures à leur flux existant».