Mon compte Devenir membre Newsletters

Arkema optimise le processus maintenance de 15 sites français avec BravoSolution

Publié le par

Arkema, acteur de la chimie mondiale, s'est interrogé sur la pertinence de maintenir des degrés d'externalisation élevés. Le groupe a demandé à BravoSolution de l'accompagner dans cette réflexion "make or buy" pour 15 sites français.

Arkema optimise le processus maintenance de 15 sites français avec BravoSolution

Décider de ce que l’on doit faire soi-même et ce que l’on doit sous-traiter est devenu un sujet particulièrement sensible dans le domaine de la maintenance. Les industries cherchant à se recentrer sur leur cœur de métier, ont de plus en plus tendance à sous-traiter pour atteindre des taux d’externalisation avoisinant parfois les 50 %. La réflexion sur le "make or buy" devient dès lors un levier important de réduction des coûts et d’analyse sur les compétences-clés de l’entreprise.

En se basant sur la comparaison de la performance sur ses différents sites, Arkema, acteur majeur de la chimie mondiale et premier chimiste français, s’est interrogé sur la pertinence de maintenir des degrés d’externalisation élevés. Le groupe a choisi BravoSolution pour l’accompagner dans cette démarche "make or buy" sur un périmètre couvrant 15 sites en France.

Les objectifs de la démarche

Arkema a décidé d’analyser le taux de sous-traitance de ses activités afin de réduire ses coûts et de renforcer la maîtrise de ses procédés et de ses technologies. Entreprendre une étude de l'alternative "faire ou faire faire" est une question complexe. Il faut veiller à ce que l'analyse soit exacte et complète, de façon à ce que les décisions qui seront prises en fonction de celle-ci, reposent sur des renseignements objectifs et fiables. La décision doit être prise et l'analyse doit être faite d'une façon limpide, logique et facile à comprendre pour toutes les parties prenantes.

La méthodologie déployée

Pour atteindre ces objectifs et prendre en compte ces contraintes, BravoSolution a proposé à Arkema une approche combinant deux aspects :
- une analyse "make or buy" des principaux métiers de maintenance (mécanique, électricité, instrumentation,..).
Pour chacun des sites, l'organisation maintenance a été redéfinie en attribuant métier par métier les activités en interne et en externe, basé sur deux critères de décision : un premier critère lié à l’aspect stratégique de l’activité et un deuxième concernant la performance en termes de coût, qualité et délai. Ainsi une activité considérée comme stratégique et pour laquelle Arkema est plus performant sera réalisée en interne. A contrario, les activités non stratégiques et pour lesquelles la sous-traitance est plus performante, seront réalisées par les sous-traitants.

- une analyse des processus de maintenance basée sur les principes issus du lean manufacturing (réduction des sources de gaspillage) pour identifier les temps d’attente (entre travaux, de matériel…), les temps de déplacements inutiles, les problèmes d’interfaces entre les différents services... et pour permettre de focaliser les équipes sur les tâches à plus forte valeur ajoutée. Ce qui renforce l’efficacité dans les interventions de maintenance et permet de réduire les coûts.

Les bénéfices du projet

Au terme du projet qui vient de se terminer et qui est en voie de déploiement, Arkema dispose désormais sur chaque site :

  • d’une cartographie complète des activités à réaliser en interne et en externe ;
  • de plans de progrès formalisant les étapes pour réduire les coûts sans pénaliser la performance Industrielle, réinvestir les économies réalisées dans les programmes de fiabilité si nécessaire et pérenniser les bonnes pratiques.

En complément, Arkema a mutualisé au niveau régional certains métiers d’expertise et a notamment mis en place un atelier de réparation mécanique sur le site de Saint Auban dédiés aux sites du Sud-Est de la France.

Christian Brault, référent management opérationnel à la direction générale Industrie d’Arkema : « Suite à ce projet, tous les sites Arkema France ont établi une feuille de route leur permettant d’optimiser leur processus maintenance. L’analyse “make or buy” proposée par BravoSolution permet de faire des choix basés sur des critères objectifs et partagés. L’amélioration du processus maintenance s’appuie sur des mesures de temps sans valeur ajoutée des interventions de maintenance. Ces mesures de TSVA (temps sans valeur ajoutée) sont factuelles et permettent de décider site par site des actions pertinentes à réaliser en priorité. »