Mon compte Devenir membre Newsletters

Achats responsables : pour des fournisseurs mieux informés

Publié le par

Les achats responsables doivent impliquer tous les acteurs de la chaîne, donneurs d'ordres et fournisseurs. Un défi pour les PME, encore frileuses sur le sujet. À cet effet, le baromètre RSE des PME et un guide des achats responsables pour les TPE/PME ont été présentés le 18 juin par l'ObsAR.

Achats responsables : pour des fournisseurs mieux informés

Pour 60 % des donneurs d'ordre la mise en place d'une politique d'achats responsables est une priorité, révèle le baromètre 2012 des achats responsables de l'Observatoire des achats responsables (ObsAR). Une politique d'achats responsables dont les fournisseurs, TPE et PME doivent être conscientes et parties prenantes.

Un guide pratique sur les achats responsables

Pour mobiliser les TPE/PME sur le sujet, l'ObsAr a rédigé un guide pratique sur les achats responsables. « Nous souhaitions vulgariser la politique RSE des entreprises pour les PME », explique Alain Chatenet, délégué général de l'ObsAR, lors de la conférence de presse sur la présentation du guide le 18 juin dernier au Casino de Paris. Ce guide de 68 pages est gratuit et sera disponible sur les réseaux (CGPME, etc.). « Un guide qui se veut résolument pratique et non académique », insiste le délégué général de l'ObsAR.

Les achats responsables doivent être l'occasion pour « démystifier la simple relation économique entre donneurs d'ordres et fournisseurs et évoluer en véritable partenariat », plaide Philippe Dutruc, vice-président de l'Assemblée des chambres françaises de commerce et d'industrie.

Pour y parvenir, « les dirigeants de PME doivent se rapprocher des réseaux de proximité (chambres de commerce et d'industrie), de leurs syndicats, de fédérations ou encore de la médiation inter-entreprises », insiste Françoise Odolant, chargée de mission achats de la médiation interentreprises.

70 % des PME conscientes des enjeux de la RSE

Près de 70 % des PME se disent “conscientes” des enjeux de la RSE et 32 % d'entre elles ont engagé une démarche claire sur le sujet, selon le baromètre de la responsabilité sociétale et environnementale (RSE) des PME*.

La RSE, simple argument de vente ou valeur ajoutée auprès des donneurs d'ordre ? 60 % des PME interrogées estiment qu'engager des actions RSE peut être favorable en terme d'image. Mais, pour 46 % d'entre elles, les actions RSE peuvent apporter un bénéfice en termes de compétitivité par rapport aux offres de leurs concurrents.

La taille et le budget, freins à la RSE

Si de telles actions en termes de RSE sont souhaitables, les freins exprimés par les PME sont nombreux. La taille de l'entreprise apparaît comme le premier frein mis en avant. Ainsi, près de 28 % des sondés pensent que leur entreprise est trop petite pour engager une démarche RSE. Un budget insuffisant et le manque de temps pour mener une telle démarche sont également soulignés. Enfin, ils sont 28 % à estimer qu'ils n'ont pas le budget suffisant pour réaliser une politique verte. Et chiffre plus étonnant, pour 55 % des PME, la RSE n'est pas, voire très peu, une attente de leurs clients.

Selon les auteurs de l'enquête, la mise en œuvre de la politique RSE n'est corrélée ni à la taille, ni aux secteurs d'activité des PME.  Selon eux, les freins exprimés correspondent plus “à des idées reçues qu'à de réels obstacles”. 

Les PME déplorent l'absence de référentiel connu sur le sujet et le manque d'informations. Cependant, pour les auteurs de l'enquête, des pistes d'opportunités apparaissent comme la naissance d'une norme sur les achats responsables.

Malgré les freins évoqués, le mouvement est en marche, puisque 39 % des répondants déclarent vouloir mettre en œuvre une priorité une démarche d'achats responsables au sein de leur entreprise dans les deux années à venir.

* "Baromètre RSE des PME, édition 2012", enquête réalisée auprès de 378 PME par l'ObsAR, l'Assemblée des chambres françaises de commerce et d'industrie, la médiation interentreprises et la CGPME.