Mon compte Devenir membre Newsletters

[TRIBUNE D'EXPERT] Achats, supply chain et finance : trio vertueux ou triade infernale ?

Publié le par

La financiarisation des fonctions achats et supply chain est un fait qu'il faut intégrer comme tel pour répondre à des questions de plus en plus fréquentes sur les prévisions en cours, le coût à prévoir, le ROI attendu ou les risques pour l'entreprise. Conseils d'expert sur l'approche à adopter.

Éric Salviac, directeur exécutif Achats et Opérations chez Ernst & Young Advisory

Éric Salviac, directeur exécutif Achats et Opérations chez Ernst & Young Advisory

Trois raisons principales permettent d’expliquer pourquoi la finance s’invite dans les fonctions achats et supply chain. Premièrement, la recherche de la performance des opérations va croissant, que ce soit en productivité directe, en réduction des coûts ou en termes d’impact sur le besoin en fond de roulement, cela en respectant un taux de service acceptable. La performance est mesurée et analysée régulièrement et les indicateurs sont attentivement suivis par le DAF et le DG. Deuxièmement, les attentes des directions financières se rapprochent des directions opérationnelles pour répondre à leurs propres impératifs de reporting et de fiabilisation de l’information en se connectant au plus près des faits générateurs d’événements financiers afin de synchroniser les flux financiers et opérationnels. Troisièmement, les entreprises, qui ont maintenant passé le cap de la cartographie générale, procèdent désormais à une identification exhaustive des facteurs de risques opérationnels (internes-externes) et en quantifient les impacts financiers pour l’entreprise.

Réviser ses pratiques achats

Ces trois tendances majeures poussent les managers achats et supply chain à repenser leur fonction et leurs pratiques. La dimension « financière », sous son angle purement économique, à la fois en tant qu’outil d’aide à la décision (définir un modèle de TCO actualisé, décider d’un make or buy…) et que paramètre (impact sur le cash, impact sur le résultat, fiabilisation des prévisions…), doit être intégrée dans les logiques de prise de décision. D’une part pour rationaliser ces dernières et d’autre part pour pouvoir en communiquer les résultats dans un langage partagé avec les financiers.

Cette tendance répond à un besoin quotidien de synchronisation entre l’agenda du directeur des opérations et celui du directeur financier, car les sujets communs ne manquent pas. Il s’agit en effet de repenser le processus « purchase to pay » en définissant des points de synchronisation clairs, et d’en assurer une parfaite fluidité. Par exemple, des étapes de pré-facturation, d’identification des litiges amont et d’ajustement de valorisation de stocks permettront de fournir des informations fiabilisées lors des clôtures mensuelles.

Les attentes toujours plus grandes du top management vis-à-vis des fonctions achats et supply chain distinguent ces dernières comme de véritables leviers de création de valeur pour le client final et des porteurs d’éléments de différentiation de l’offre de l’entreprise. Il est donc impératif de décloisonner ces fonctions et d’accompagner leur transformation, pour les positionner dans l’agenda stratégique de l’entreprise, en développant leur capacité de dialogue avec les DAF et les DG…

Les clés

- Identifier les sujets communs et définir un mode d’approche collaboratif entre achats, supply chain et finance
- Intégrer/développer les compétences idoines au sein de l’équipe supply chain
- S’appuyer sur le processus « purchase to pay » pour mobiliser les acteurs et décloisonner les fonctions
- Utiliser un portail collaboratif pour créer une « communauté collaborative » entre les acteurs du processus et faciliter les échanges

L'expert

Eric Salviac est diplômé en économie et en finance de l’Université Paris IX-Dauphine, de l’Université Paris X-Nanterre et titulaire du MBA d’HEC et de Northwestern University. Il a commencé sa carrière dans les systèmes d’information et de pilotage financier avant d’intégrer le cabinet d’expertise KPMG où il a successivement travaillé sur les problématiques de pilotage financier de la performance opérationnelle et d’optimisation des organisations. Il s’intéresse depuis plus de 10 ans aux achats et à l’optimisation des coûts et à l’amélioration de la performance opérationnelle. Aujourd’hui directeur exécutif Achats et Opérations, au sein du Cabinet Ernst & Young Advisory, il intervient auprès d’entreprises françaises et internationales sur des programmes de réduction des coûts, de la performance et de la transformation des achats, et d’accompagnement concret de nouvelles organisations achats.

Mot clés : chain | Supply chain |

Éric Salviac, directeur exécutif Achats et Opérations chez Ernst & Young Advisory