Mon compte Devenir membre Newsletters

Tarifs hôteliers en 2012 : une tendance globale à la hausse

Publié le par

Hotel Reservation Service (HRS) dresse le bilan de l'année écoulée en matière de tarifs hôteliers et constate que la crise économique dicte la tendance en Europe, tandis que la région Asie-Pacifique voit ses prix s'envoler.

Tarifs hôteliers en 2012 : une tendance globale à la hausse

 Hotel Reservation Service s'appuie sur les résultats de son étude trimestrielle “Hotel Price Radar”, menée dans cinquante villes d’Europe et du monde entier afin de comparer l’évolution des prix des nuitées par rapport à l’année précédente. Principal constat : la tendance globale est à la hausse des prix en raison du dynamisme des économies asiatique et brésilienne conjugué à la baisse du taux de change de l’euro. Les performances hôtelières à travers l’Europe restent particulièrement disparates selon les marchés nationaux. Zurich et Moscou demeurent les villes les plus chères du Vieux Continent, mais, pour la première fois depuis la création de l’indice, New York cède sa première place historique à Rio de Janeiro.

Bilan très contrasté en France

De son côté, la France enregistre une hausse sensible des prix moyens, notamment sur Paris et Nice, même si la plupart des régions françaises sont confrontées à une baisse. Une tendance à la hausse, qui se maintient en 2012 grâce à l’hôtellerie haut de gamme, notamment parisienne, qui améliore ses résultats en fréquentation comme en prix moyen par nuitée. Globalement, Paris affiche des résultats en progression (131 € la nuit, soit + 5,1 % vs 2011) grâce à sa clientèle étrangère et à ses nombreux salons. En régions, 2012 a mis un coup d’arrêt aux espoirs des hôteliers d’un retour à la normale. La diminution du chiffre d’affaires est essentiellement due à un plus faible taux d’occupation. Davantage centré sur la clientèle française, l’hébergement en régions subit pleinement la dégradation économique du pays. D’ailleurs, certaines villes à la clientèle très orientée affaires connaissent une baisse significative de leur prix moyen, à l’image de Lille (-5,8 % à 99 €) ou Lyon (- 2,7 % à 105 €). C’est donc essentiellement grâce à l’Île-de-France et à la région PACA (+ 4,2 % à Nice et + 5,5 % à Marseille vs 2011) que l’année 2012 s’est achevée par une élévation du tarif moyen. Ce dernier intègre par ailleurs une hausse de prix générée mécaniquement par l’augmentation de la TVA au 1er janvier 2012 (+ 1,5 points). Enfin, on note une détérioration du pouvoir d’achat des clients nationaux à travers les baisses de fréquentation des catégories économiques.