Mon compte Devenir membre Newsletters

Tarifs hôteliers 2013 : reprise en Europe et forte poussée en ALENA

Publié le par

Hotel Reservation Service (HRS) vient de dresser le bilan de l'année écoulée en matière de tarifs hôteliers. Une année en demi-teinte pour la France sur fond de dynamisme pour l'Europe, et forte poussée sur la zone ALENA (USA, Mexique Canada).

Tarifs hôteliers 2013 : reprise en Europe et forte poussée en ALENA

L'hôtellerie a été en 2013 sous le feu des projecteurs ce qui donne à ce bilan une tonalité spécialement intéressante. Un bilan basé sur les résultats de l'étude "Hotel Price Radar" de HRS. Pour la France, alors que Paris fléchit, la Province résiste. Globalement l'hôtellerie française a connu une année moyenne qui reflète la situation économique hexagonale. Habituellement moteur de l'activité hôtelière françise, Paris termine pour la première fois un exercice avec un ADR (Average Daily Rate) équivalent à celui de l'année précédente (+0,35% / 134€ la nuit). Une situation qui s'explique à la fois par un besoin de maîtrise des dépenses hôtelières par les entreprises (corollaire d'une conjoncture économique tendue), par l'absence de grands rendez-vous comme le Mondial de l'Automobile, ou encore par l'émergence de formules d'hébergements alternatifs qui impactent le taux d'occupation des hôtels parisiens et in fine, exercent une pression à la baisse sur leurs tarifs.

La province à la rescousse

La province s'est montrée plus résistante avec la tenue d'événements importants (Vinexpo à Bordeaux, la Braderie de Lille, Championnat du monde de voile à Marseille, Festival du Cinéma et le salon TaxFree à Cannes...), mais aussi parce que le ralentissement tarifaire était déjà intervenu en 2012. Nice connait la plus forte hausse (+7,6% / 118€ la nuit), Lyon se stabilise (+0,4%) alors que seuls Toulouse (-0,2%) Grenoble (-0,6%) connaissent un léger fléchissement de leur ADR. Enfin, au niveau catégoriel, le milieu de gamme subit davantage la pression tarifaire que les catégories économique et haut de gamme.

L'Europe en forme

Les tendances énoncées dans la précédente édition du HPR (septembre 2013) se confirment. Les performances hôtelières des pays européens s'harmonisent même si les pays de la moitié nord de l'Europe affichent les plus fortes hausses tarifaires. Deux zones terminent l'année sur une note particulièrement élevée en terme d'ADR : le Royaume-Uni et les pays nordiques. Si les hôteliers londoniens n'ont pas pu maintenir le taux d'occupation de 2012 (jeux Olympiques), ils ont en revanche réussi à augmenter leur prix moyen (+3,6% / 142€) tout comme ceux de Glasgow (+2,9% / 87€), Bristol (2,4% / 102€) et Manchester (+2,1% / 98€). Néanmoins, les augmentations les plus marquées en Europe se situent dans les capitales scandinaves : Oslo (+5,5% / 133€), Stockholm (+5,3% / 138€), Copenhague (+4,7% / 129€). L'Allemagne bénéficie toujours de la forte attractivité de ses salons professionnels (ITB, Salon du Livre de Francfort...). Hormis Berlin, le prix des nuitées augmentent dans les plus grandes villes allemandes : Cologne (+3,1% / 98€), Munich (+3% / 109€), Hambourg (+2% / 99€), Francfort (+1,4% / 98€). Les pays d'Europe du Sud se maintiennent à un niveau proche de 2012 : Lisbonne (+0,7% / 78€), Milan (+0,5% / 106€), Rome (+1% / 97€), Barcelone (1,2% / 105€) ou Athènes (-0,9% / 78€). Seule l'ho^tellerie madrilène connait une baisse significative de son ADR (-6,6% / 82€). Après une hausse en 2012, Istanbul chute en 2013 (-1% / 93€) conséquence probable d'un climat intérieur tourmenté. A noter enfin que Zurich conserve son statut de ville la plus chère d'Europe (145€) an dépit d'une baisse de 2,7% de son ADR.

L'Asie s'essouffle

En Asie, le triangle Chine-Corée-Japon connait un léger essoufflement avec des prix moyens en baisse (Tokyo : -19%, Shanghai : -11%, Séoul : -9%). A noter que le prix moyen des hôtels dans les mégalopoles chinoises est deux fois moins élevé (Beijing : 70€, Shanghai : 64€) que celui à Séoul (136€) ou Tokyo (134€). Globalement l'hôtellerie a connu un recul tarifaire sur la zone Asie-Pacifique : Bombay (-12,4%), Kuala- Lumpur (-8,5%), Hong-Kong (-4,4%), Sydney (-1,1%). A noter cependant la très forte disparité tarifaire entre des villes comme Sydney (174€), Singapour (144€) et Hong-Kong (140€) qui affichent les ADR les plus élevés et Kuala-Lumpur (58€), Shanghai (64€) et Bangkok (65€) pour les moins élevés.

L'Amérique en forte hausse

Par effet de halo, la reprise aux USA semble avoir eu un impact sur l'industrie hôtelière de la zone ALENA. New York redevient la ville la plus chère du monde et Mexico City connait la plus forte poussée tarifaire des grandes métropoles mondiales. Rio bénéficie incontestablement de l'effet Coupe du Monde avec un prix à la nuitée (179€) qui frise celui de New York (187€).


Méthodologie

Panel : réservations effectuées par l'ensemble des clients HRS dans les 50 villes étudiées.

Tarif moyen de la nuitée : moyenne du prix payé par les clients HRS lors de leur réservation.

Période : de janvier à décembre 2013 par rapport à la même période en 2012.

Périmètre géographique : réservations générées sur l'ensemble des sites HRS.

A lire aussi : Optimisme mesuré pour les budgets voyages en 2014