Mon compte Devenir membre Newsletters

Au lendemain de l'éruption volcanique islandaise, les entreprises européennes restent fidèles à la vidéoconférence

Publié le par

Regus observe que le nombre de demandes de vidéoconférences reste toujours supérieur aux niveaux observés avant l'apparition du nuage, avec une augmentation moyenne de 70 % l'an passé en France.

Au lendemain de l'éruption volcanique islandaise, les entreprises européennes restent fidèles à la vidéoconférence

Avec le blocage partiel des espaces aériens de l’Islande et du Groënland, la situation induite par l’éruption du volcan islandais Grimsvötn n’est pas sans rappeler celle provoquée par le volcan Eyjafjallajökull. En avril 2010, 100 000 vols avaient alors été annulés. Devant l'impossibilité de se rendre physiquement à des réunions importantes, les hommes et femmes d'affaires européens avaient opté pour la vidéoconférence. À travers toute l'Europe, Regus, premier fournisseur mondial d’espaces de travail flexibles, avait constaté une augmentation de 180 % en glissement mensuel des demandes de vidéocommunication pour les mois d'avril et mai 2010. Un an après ces perturbations, Regus observe que le nombre de demandes de vidéoconférences reste toujours nettement supérieur aux niveaux observés avant l'apparition du nuage, avec une augmentation moyenne de 70 % au cours de l’année passée en France.

Nombreux sont ceux qui prédisaient un retour à la normale lorsque les autorités aériennes européennes ont autorisé les vols à des densités de cendres plus importantes en mai. Or, l'intérêt soutenu pour les équipements de vidéocommunication proposés par Regus suggère que les entreprises envisagent désormais les réunions virtuelles comme de véritables alternatives viables aux réunions de visu.

Olivier de Lavallette, directeur général Europe du Sud de Regus, commente : « Les perturbations provoquées dans le monde entier par le nuage de cendres volcaniques en 2010 ont eu des conséquences positives : les entreprises ont compris que la vidéoconférence pouvait remplacer certains voyages aériens, non seulement chronophages mais aussi onéreux. En ces temps d'austérité où les entreprises de toutes tailles cherchent à réduire leurs coûts de déplacements et à alléger leur empreinte carbone, pourquoi gaspiller de l'argent sur des vols à l'étranger lorsque les mêmes résultats peuvent être obtenus dans un studio de vidéoconférence tout proche ? »

L'effet ne s'est pas limité à l'Europe du Nord : l'intérêt croissant pour les équipements de vidéocommunication de Regus a également gagné d'autres parties du globe n’ayant pas été directement affectées par le nuage de cendres provoqué par l'éruption de l'Eyjafjallajökull. Le chaos aérien des mois d'avril et mai 2010 a permis de convaincre de nombreuses entreprises asiatiques et européennes qu'il n'était plus nécessaire de traverser des continents pour tenir des réunions efficaces.