Mon compte Devenir membre Newsletters

Mention assez bien en anglais pour les salariés du SBF 120

Publié le par

Avec une note moyenne de 6,7/10, les salariés français ont un niveau d'anglais jugé correct mais encore insuffisant dans l'univers professionnel, selon une enquête mystère de goFluent.

Téléperformance, Maurel&Prom et SES Global. Telles sont les trois entreprises en France appartenant au SBF 120 dont les collaborateurs ont obtenu la meilleure note globale (9/10) à un test mystère d'anglais réalisé par goFluent*, une entreprise spécialisée dans la formation à l'anglais à distance. Suivent Eutelsat Communications, Legrand, Hermès Paris et Natixis (8,8/10). En revanche, Aéroports de Paris, Orpea et Havas obtiennent la moyenne la plus basse du classement (4/10). Au global, la moyenne des notes s'établit à 6,7/10.

Selon les auteurs de cette étude, les salariés des entreprises du SBF 120 possèdent un niveau d'anglais correct mais insuffisant. «Un manque réel de pratique dans le cadre professionnel a été observé, d’où un niveau souvent hésitant. Les salariés interrogés maîtrisent les bases de la langue mais ne savent pas l’utiliser dans leur environnement de travail», résume Christophe Ferrandou, président de goFluent.

 

Les DRH premiers de la classe !

Au niveau des secteurs d'activité, l'énergie et les services financiers sont ceux où les salariés obtiennent la meilleure moyenne (7,2/10), suivis de près par l'industrie chimique et pharmaceutique (7/10). En revanche, les secteurs du commerce et de la distribution, de l’agroalimentaire, du BTP et de l’immobilier obtiennent les moins bonnes notes, avec une moyenne générale de 6,3/10.

Enfin, il apparaît que les salariés appartenant aux directions des ressources humaines et aux directions juridiques sont ceux qui obtiennent la meilleure moyenne (7,4/10).  «Un résultat inattendu», selon les auteurs de l'étude, puisque ces domaines nécessitent plus rarement la pratique de l'anglais au quotidien. Les salariés des directions commerciales obtiennent également une bonne moyenne (7,2/10). Déception en revanche pour les personnels des directions de la communication et du marketing (6,3/10) et des directions financières (6/10).


*Enquête mystère réalisée par téléphone, du 20 janvier au 20 mars, auprès de 480 salariés des entreprises appartenant au SBF 120.