Mon compte Devenir membre Newsletters

Les salariés peu impliqués dans leur formation professionnelle

Publié le par

La plupart des salariés s'estiment mal renseignés sur leurs droits à la formation. Résultat: nombre d'entre eux reconnaissent n'avoir jamais formulé de demande auprès de leur direction.

Les salariés ont une perception de la formation professionnelle qui diverge de celle des DRH. En effet, selon une étude réalisée par Kelformation* en partenariat avec l'Ifop, les responsables RH estiment très majoritairement (71%) que les salariés sont impliqués dans leur parcours de formation professionnelle… Et ce alors qu’environ un tiers des salariés reste incapable de définir ses priorités de formation, et que près de trois sur dix reconnaissent ne jamais formuler de demande auprès de leur direction. Plus encore, la plupart des collaborateurs interrogés envisagent de ne suivre que les formations organisées par leur entreprise (56%). D’ailleurs, seul un salarié sur trois se déclare prêt à financer lui-même sa formation en 2010, un taux qui monte toutefois à 46% chez les cadres.

D’une façon générale, la majorité des salariés s’estime toujours mal renseignée sur ses droits à la formation et utilise principalement Internet pour s’informer.

Des demandes de formation non satisfaites

Autre point de divergence: moins d’un salarié sur trois déclare obtenir une réponse positive de sa DRH à ses demandes de formation, alors que les responsables RH/formation déclarent à 58% accepter souvent, voire systématiquement les demandes des salariés...

En revanche, salariés et DRH se rejoignent sur le choix des domaines de formations à suivre en priorité: les formations spécialisées sur le métier exercé par les salariés. Cette convergence d’opinion est néanmoins à nuancer: si les responsables RH privilégient ces formations, c’est parce qu’elles permettent aux collaborateurs d’optimiser leurs performances et donc d’améliorer la compétitivité de l’entreprise. Les salariés ont au contraire une démarche plus individualiste de développement des compétences au bénéfice de leur propre carrière. D’ailleurs, lorsqu’ils ont eu accès à la formation professionnelle, près de 80% des salariés en tirent généralement un bilan positif.

 

*Cette étude a été menée en  juillet 2010 auprès de 803 salariés.