Mon compte Devenir membre Newsletters

Enquête Demos sur le Dif

Publié le par

Depuis sa création en 2004, le Dif a soulevé de nombreuses interrogations. La sixième édition des Trophées du Dif a permis de faire le point sur ce qu'est la réalité du dispositif.

Enquête Demos sur le Dif

Depuis sa création en 2004, le Dif a soulevé de nombreuses interrogations : qui peut en bénéficier ? À combien d’heures de formation a-t-on droit ? Qui prend en charge les frais de la formation ? Que deviennent les droits acquis lors de la rupture du contrat de travail ? Autant de questions qui, au fil des années, se sont peu à peu éclaircies au sein des directions RH et chez les employés.

Huit ans après sa mise en place, la vision du Dif demeure assez sommaire : un moyen d’accès à la formation qui n’est véritablement outillé que dans un tiers des entreprises, dont les RH tentent de garder la maîtrise (ce qui génère des comportements de prudence et une faible appropriation), une absence de prise en compte de la dimension négociée du Dif (coconstruction des projets de formation entre l’entreprise et les collaborateurs) et une communication souvent négligée et trop institutionnelle.

La sixième édition des Trophées du Dif a permis de faire le point sur ce qu'est la réalité du dispositif. Deux enquêtes ont été menées : une auprès des salariés et une à destination des responsables RH et formation. L’enquête 2012 montre toutefois une lente évolution vers une meilleure compréhension du Dif par les salariés, mais également par les responsables RH et formation. « Les entreprises affirment d’ailleurs qu’il va continuer à progresser », conclut Marc Dennery, dirigeant de C. Campus, société de conseil en formation.

Pour consulter l’enquête sur les pratiques d’entreprises en matière de Dif, cliquez ici.

Pour consulter l’enquête sur la réalité du Dif chez les salariés, cliquez ici.