Mon compte Devenir membre Newsletters

Signature du protocole pour la création d'un groupement pour l'itinérance des recharges électriques de véhicules

Publié le par

La Caisse des Dépôts, ERDF, PSA Peugeot Citroën et Renault ont signé le 3 octobre un protocole en vue de la création d'une structure commune pour développer les services d'itinérance de recharge des véhicules électriques et hybrides rechargeables.

Signature du protocole pour la création d'un groupement pour l'itinérance des recharges électriques de véhicules

Avec les services d’itinérance que projettent de développer la Caisse des Dépôts, ERDF, PSA Peugeot Citroën et Renault, les conducteurs pourront localiser et utiliser les bornes de recharge existantes quel qu’en soit le propriétaire : collectivité locale, propriétaire de parking, opérateur de mobilité, etc. Des applications informatiques sur GPS ou "smartphone" permettront de localiser toutes les bornes disponibles et, éventuellement, de les réserver.
Les conducteurs pourront recharger leur véhicule en toute liberté. Dans leur périmètre habituel et auprès de leur opérateur contractuel, comme lors des déplacements hors de ce périmètre et sur des bornes exploitées par d’autres opérateurs, en France et à l'étranger.
La signature du protocole s’est effectuée en présence d’Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, Delphine Batho, ministre de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie, et Frédéric Cuviller, ministre délégué chargé des Transports de la Mer et de la Pêche.
À la demande des ministres, les quatre signataires du protocole d’accord conduiront une large concertation en vue d'intégrer de nouveaux partenaires et de doter la structure des compétences et moyens requis.

La première activité de la nouvelle structure sera de créer un répertoire national des bornes comportant les données précises de chacune et de leur statut d'occupation. Ce répertoire sera mis à la disposition des opérateurs pour qu’ils développent leurs services (cartographie, recharge, mobilité, accompagnement client…). La structure devra créer les standards d'échanges de données axés sur ce répertoire, permettant aussi la compensation des paiements de services entre les opérateurs. Elle représentera la France auprès des autres pays pour que ces standards s'étendent aux échanges transfrontaliers. Elle pourra également conseiller les collectivités locales dans son domaine d'expertise.
L'État est associé à ce projet, appelé Gireve, pour veiller à son avancement dans des conditions ouvertes à tous les acteurs qui permettront la libre création de services répondant aux attentes des utilisateurs de véhicules électriques.