Mon compte Devenir membre Newsletters

Leaseplan France et Financo signent un partenariat sur leurs offres respectives

Publié le par

Le spécialiste de la LLD, LeasePlan France, et Financo, filiale du Crédit mutuel Arkéa, ont signé un partenariat d'offres respectives de financement automobile, commercialisées dès ce mois d'avril.

C’est un partenariat croisé que viennent de signer les deux acteurs du financement automobile, LeasePlan France et Financo, filiale de Crédit mutuel Arkéa, s’appuyant ainsi sur leurs compétences respectives pour élargir leur offre commerciale.  

Concrètement, LeasePlan France commercialisera sa nouvelle offre LOA directement auprès de ses clients, en complément de son offre traditionnelle de LLD. Financo utilisera de son côté ses 16 agences en France pour développer la LLD et proposera à ses clients des réseaux de concessionnaires les services complémentaires de l’offre globale LeasePlan France. Un programme croisé qui débutera ce moi d'avril.

« Nous avons constaté qu’élargir la palette des offres de financement, en intégrant la LOA pouvait nous ouvrir de nouvelles perspectives de développement ; nous avons donc étudié la possibilité de croiser notre expertise avec celle d’un spécialiste. Nous avons trouvé chez Financo, spécialiste de la LOA, le partenaire que nous cherchions, d’autant plus que, de son côté, Financo souhaitait aussi élargir son offre en proposant à ses clients la solution de LLD », explique Dirk Pissens, président de LeasePlan France.

« Les études que nous menions depuis quelques années auprès de nos clients montraient que la LLD était l’un des produits qui faisait le plus défaut dans notre offre », explique Philippe Bondoux, directeur général de Financo. « Nous n’avions pas vocation à le développer en interne, d’autant que ce métier n’existe pas au sein du Crédit mutuel Arkéa. Nous avons donc, nous aussi, choisi de bâtir cette offre avec un partenaire reconnu comme LeasePlan France, acteur indépendant sur son marché. Nous nous sommes vite rendu compte que nous avions une réelle convergence d’intérêts », ajoute Philippe Bondoux.