Mon compte Devenir membre Newsletters

Le secteur public met son parc auto au régime sec

Publié le par

Crise économique oblige, le secteur public se serre la ceinture et le parc automobile n'est pas épargné. Depuis environ trois ans, la réduction des coûts de gestion de la flotte auto est examinée de près. Le point sur les savings réalisées sur le parc automobile de l'Etat et des opérateurs.

Jean-Pierre Sivignon, chef de la mission interministérielle chargée du parc automobile de l'Etat et des opérateurs

Jean-Pierre Sivignon, chef de la mission interministérielle chargée du parc automobile de l'Etat et des opérateurs

Une circulaire du Premier ministre datant de juillet 2010 stipulait que la gestion du parc automobile de l'Etat et de ses opérateurs, dont le coût était alors estimé à 700 ME/an, devait être améliorée. L'objectif visait d'abord une réduction de 10 000 voitures à l'horizon fin 2013. " Cet objectif est atteint et même dépassé, puisque ce sont plus de 15 000 véhicules qui ont déjà été sortis du parc", précise Jean-Pierre Sivignon, chef de la mission interministérielle chargée du parc automobile de l'Etat et des opérateurs. Au-delà de cette mesure emblématique de réduction, d'autres actions ont été nécessaires afin d'optimiser les coûts liés à la gestion du parc automobile. Ainsi, une étude réalisée en 2008 mettait en exergue le montant élevé des coûts d'entretien et de maintenance de la flotte automobile de l'Etat, de l'ordre de 1 000 euros par véhicule et par an. "En décidant d'externaliser la gestion de cet entretien, nous estimions pourvoir réduire la facture de 20 à 30%", confirme Jean-Pierre Sivignon. Confiée à ALD Automotive, la mission aura consisté notamment à négocier de meilleurs tarifs auprès des garages, avec à la clé, un gain d'environ 40 %.

La seconde étape d'optimisation consiste à professionnaliser la gestion grâce aux outils de pilotage fournis par ALD Automotive, ou par le courtier d'assurances, Gras Savoye." Nous sommes désormais en mesure de connaître très précisément les véhicules qui roulent le plus et ceux qui roulent moins, voire insuffisamment". Ce qui doit permettre de substituer les véhicules roulant peu au profit de la location de courte ou moyenne durée.

Pour en savoir plus sur les leviers d'optimisation des coûts à la disposition des fleet managers du secteur public, reportez-vous à notre article "Le secteur public met son parc auto au régime sec" par Jérôme Pouponnot (à paraître dans notre magazine print DA 167/Septembre 2013).

Pour aller plus loin

Entretien courant, consommation, fiscalité, valeur de revente... Le coût total de possession ou TCO (Total Cost of Ownership) est une approche complète d'optimisation des coûts de fonctionnement où toutes les dépenses, non seulement à l'achat, mais aussi celles engendrées pendant toute la durée de possession des véhicules, sont analysées. Tour d'horizon des moyens à votre disposition pour le juguler.

Après avoir réalisé de belles économies (500 millions d'euros) au cours de ses trois premières années, le Service des achats de l'Etat (SAE) doit aujourd'hui trouver un second souffle pour aller chercher plus en profondeur des gains d'achat moins évidents. Regard sur le chemin parcouru et sur celui qu'il reste à faire avec son directeur, Jean-Baptiste Hy.