Mon compte Devenir membre Newsletters

Volkswagen reste optimiste face à une situation économique qui se complique

Publié le par

Volkswagen reste sur les rails malgré la crise économique. C'est le message transmis par Martin Winterkorn, président du directoire, aux 20 000 salariés présents lors de l'assemblée générale du personnel qui a eu lieu à l'usine de Wolfsburg, le 18 septembre.

Volkswagen reste optimiste face à une situation économique qui se complique

 À quelques jours de l’ouverture à Paris du Mondial de l’automobile, la direction du groupe Volkswagen se veut rassurante « malgré une situation économique qui a encore empiré ces dernières semaines », comme l’a souligné Martin Winterkorn, le président du directoire de Volkswagen AG. « Nous avons tout ce qu'il faut pour maintenir Volkswagen sur la bonne voie », a t-il indiqué. L’objectif est de devenir le meilleur constructeur automobile du monde d'ici à 2018. Martin Winterkorn a également remercié les salariés de leur « remarquable travail d'équipe », notamment pour la production de la nouvelle Golf : « Il est particulièrement important, de nos jours, de savoir se rassembler au moment crucial ! » Christian Klingler, membre du directoire chargé des ventes et du marketing pour les voitures particulières, a ensuite présenté la campagne de la nouvelle Golf, soulignant que le succès serait au rendez-vous pour « la meilleure Golf de tous les temps. La Golf, “das auto”, reste fidèle à son nom et à son image. »
Enfin, Hans Dieter Potsch, directeur financier, a confirmé l'excellente situation de Volkswagen et de ses douze marques. « Le groupe Volkswagen fait, depuis des mois, la démonstration de sa force et de sa solidité, même en ces temps d'incertitude économique », a-t-il déclaré aux salariés. Avant d’expliquer que cette solidité était non seulement confortée par les résultats du premier semestre, mais également par la tendance positive enregistrée en termes de livraisons de véhicules au cours des huit premiers mois de l'année, une période durant laquelle le groupe a largement dominé le marché. Il a cependant insisté sur le fait que le deuxième semestre serait plus délicat : « La situation sous-jacente est difficile et le restera. »