Mon compte Devenir membre Newsletters

LCD : les grands comptes veulent du service, un réseau, une flexibilité et des prix

Publié le par

Aujourd'hui, les grands comptes attendent un service, un réseau, une flexibilité et des prix. Ils sont de plus en plus attentifs à la qualité des données de reporting qui vont leur permettre d'optimiser le pilotage du poste LCD. Le point avec André Gallin, président du syndicat des loueurs LCD.

Quelles sont les nouvelles tendances sur le marché de la LCD ?

La grande tendance du moment, c'est la dématérialisation de l'acte de location. La plupart des loueurs de courte durée ont développé des applications mobiles qui permettent de louer une voiture dans les grandes villes et les villes moyennes sans avoir besoin de téléphoner ou de passer par l'agence. Il suffit de pianoter sur son smartphone pour connaître les voitures disponibles à proximité du lieu où vous vous trouvez. Grâce à ces applications mobiles, les loueurs de courte durée se sont adaptés à la demande des clients qui souhaitent pouvoir disposer d'une voiture 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, comme le font les entreprises spécialisées dans l'auto-partage. L'autre phénomène que l'on observe en ce moment, c'est le développement de la location moyenne durée, qui oscille entre un et douze mois. Avec la crise, les entreprises ne savent pas trop de quoi sera fait demain. Elles privilégient donc de plus en plus la flexibilité offerte par les contrats de location moyenne durée, l'objectif pour elles étant de ne pas immobiliser un parc de véhicules, de libérer la trésorerie ou de répondre à des demandes ponctuelles, sans avoir à s'engager sur des périodes de 24 ou 36 mois, comme c'est le cas avec la LLD.

Est-ce que les attentes des entreprises évoluent ?

Aujourd'hui, les grands comptes attendent un service, un réseau, une flexibilité et des prix. Ils sont également de plus en plus attentifs à la qualité des données de reporting qui vont leur permettre d'optimiser le pilotage du poste LCD. Les loueurs de courte durée doivent donc désormais fournir des indications très précises sur le taux moyen d'utilisation, le kilométrage moyen, la consommation moyenne, le kilométrage par véhicule, la répartition des locations sur l'ensemble du territoire... Ce qui les incite de plus en plus à raisonner en termes de TCO, comme le font déjà depuis quelques années les loueurs de longue durée.

Côté parc, les véhicules propres ont-ils enfin réussi à s'imposer dans les flottes des loueurs ?

Pas vraiment... Le véhicule diesel reste toujours majoritaire dans les demandes. On commence simplement à enregistrer des volumes significatifs sur les motorisations hybrides. En revanche, pour ce qui est du véhicule électrique, tant que l'on n'aura pas résolu la question du déploiement des bornes de recharge, celui-ci ne pourra pas se développer en LCD car nos clients ont légitimement besoin de savoir s'ils pourront trouver une borne de recharge sur leur parcours urbain ou péri-urbain. Je discutais l'autre jour dans une agence avec un client qui venait de Bordeaux pour passer 48 heures à Paris. Nous lui avons proposé une voiture électrique. Il n'était pas contre le principe, mais comme il n'y avait pas de bornes de recharge gare de Lyon, il n'a pas donné suite à la proposition. Je sais qu'il y a des plans de déploiement à très court terme au sein des stations-service, et que la mairie de Paris affiche de grosses ambitions sur le sujet, mais en attendant, les conditions ne sont toujours pas réunies pour que le véhicule électrique s'ancre de manière durable dans les flottes de location courte durée.