Mon compte Devenir membre Newsletters

L'OVE lance TCO Scope, une étude chiffrée inédite sur le coût d'usage des véhicules

Publié le par

L'Observatoire du véhicule d'entreprise (OVE) lance TCO Scope. Cette étude statistique inédite et complète du TCO véhicule met à disposition des gestionnaires de flottes des indicateurs chiffrés sur les flottes d'entreprises et le coût d'usage des véhicules.

L'OVE lance TCO Scope, une étude chiffrée inédite sur le coût d'usage des véhicules

Alors qu’il n’existait pas jusqu’à présent d’indicateurs permettant de suivre le TCO dans le temps, le TCO Scope, renouvelé chaque année, permettra d’identifier des tendances et constitue un outil essentiel d’aide à la décision.

Le TCO Scope s’articule en trois grandes parties : les véhicules particuliers thermiques, les véhicules utilitaires thermiques et les véhicules particuliers et utilitaires légers électriques et hybrides.

Le coût d’usage des véhicules : une nouvelle façon de compter

Le TCO véhicule (total cost for ownership) est maintenant une notion assimilée. En évaluant l’ensemble des coûts générés par un véhicule (prix d'achat, prix de l'entretien, consommation, prix de revente, fiscalité, frais financiers), il est devenu l’indicateur de référence pour les gestionnaires de flottes et constitue un véritable outil décisionnel pour les entreprises.

Le TCO Scope véhicule a permis l’émergence d’un nouvel indicateur : le prix de revient kilométrique entreprise (PRKE). Le PRKE est calculé à partir du TCO pour 100 000 km sur 48 mois. Il évalue le coût d’usage du véhicule pour chaque kilomètre parcouru et englobe les coûts liés à la fiscalité.

Ainsi, le TCO Scope propose les indicateurs de référence suivants :

- Pour les véhicules particuliers thermiques : après avoir calculé le PRKE par segment de véhicules (du segment économique au segment luxe, six segments au total), le TCO Scope révèle un PRKE moyen pondéré global pour les véhicules particuliers thermiques qui s’élève à 0,365 euro TTC/km.
- Pour les véhicules utilitaires légers thermiques : après avoir calculé le PRKE par segment de véhicules (du véhicule fiscal au grand fourgon, quatre segments au total), le TCO Scope révèle un PRKE moyen pondéré global pour les véhicules utilitaires légers thermiques qui s’élève à 0,251 euro HT/km.

« Le PRKE a un triple intérêt : il permet d’évaluer le coût d’un véhicule de manière précise et révèle que le véhicule le plus cher à l’achat n’est pas forcément le plus cher à l’usage. Il aide le décideur à se faire une idée plus précise de ce que pourraient lui coûter ses choix automobile. Il constitue donc un levier d’optimisation des coûts. L’étude, rééditée chaque année, permettra d’identifier des tendances globales », explique Philippe Brendel, président de l’OVE.

Le TCO Scope : des indicateurs variés et prospectifs

Au-delà du PRK, le TCO Scope présente des informations chiffrées sur les structures des coûts par segment de véhicules. Cet indicateur est tout particulièrement intéressant, car il isole chacun des postes qui composent le TCO. Il apparaît que la part de l’énergie ne constitue que 9 % des coûts des véhicules particuliers de luxe, contre 23 % pour les véhicules économiques. À l’inverse, l’ensemble des charges fiscales et sociales représente un tiers de l’ensemble des coûts des véhicules de luxe, contre 14 % de l’ensemble des coûts des véhicules économiques.

Des simulations d’évaluation du coût d’usage de “flottes types”

Le TCO Scope réalise aussi des simulations d’évaluation du coût d’usage de “flottes types” pour toutes les typologies d’entreprises : de l’artisan au grand groupe prestataire de maintenance technique. Ici encore, cet outil permet à un gestionnaire de flottes de situer les coûts de sa propre flotte par rapport à des exemples types. Enfin, le TCO Scope propose une comparaison des émissions de CO2 par segment ainsi qu’une estimation du PRK des véhicules en cas de hausse forte du prix de l’essence ou du diesel.

Hybrides et électriques versus véhicules thermiques : un investissement rentable ?

Le TCO Scope propose une évaluation des coûts d’usage de quelques véhicules électriques et hybrides particuliers et utilitaires par rapport à leurs homologues thermiques. Il apparaît clairement que les véhicules électriques particuliers restent plus chers que leurs concurrents thermiques, avec des différences de PRK qui vont de 16 % à 36 % selon le modèle économique retenu (batterie louée ou batterie incluse).

En revanche, les écarts de PRK entre les véhicules hybrides et leurs concurrents thermiques sont beaucoup plus faibles, d’autant que certains véhicules hybrides bénéficient d’un coup de pouce gouvernemental (bonus ou exonération partielle de TVS). « Sans subvention gouvernementale, le véhicule électrique serait tout simplement inaccessible et ce même dans un contexte où le prix de l’essence ou du diesel passerait à 2 euros », souligne Philippe Brendel, président de l’OVE.

En ce qui concerne les véhicules utilitaires électriques, ils sont maintenant plus accessibles avec des différences de PRK de quelques pour-cent par rapport à leurs homologues thermiques. L’étude complète est disponible sur demande auprès de l'OVE.