Mon compte Devenir membre Newsletters

Koné mise sur la Citroën C-Zéro

Publié le par

Dans le cadre du Mondial de l'automobile, l'ascensoriste Koné a signé, en partenariat avec Arval, sa première commande de Citroën C-Zéro, la nouvelle citadine tout-électrique du constructeur.

La Citroën C-Zéro, nouveau modèle 100% électrique du constructeur.

La Citroën C-Zéro, nouveau modèle 100% électrique du constructeur.

Commercialisée au cours du dernier trimestre 2010, la nouvelle citadine 100% électrique du constructeur (zéro litre de carburant, zéro émission de CO2, zéro bruit) a été conçue pour répondre aux besoins des entreprises, soucieuses de miser sur des véhicules plus verts. Pensée pour faciliter la mobilité urbaine, la Citroën C-Zéro offre un petit gabarit, se recharge rapidement et son autonomie permet de couvrir tous les trajets quotidiens.

Privilégier des solutions d'avenir

«Si nous misons déjà sur une diminution de la consommation moyenne de nos véhicules via l’éco-conduite ou le choix de modèles plus écologiques, nous voulions pousser cette démarche plus loin encore en nous tournant vers des solutions d’avenir. Or ce nouveau modèle électrique peut répondre à ces enjeux», explique Gérald Roux, directeur général de Koné France, dont la flotte de véhicules (3.000 voitures pour 3.800 salariés) est responsable de 40% des émissions de CO2 de l’entreprise. Et d’ajouter: «Il s’agit d’un premier pas qui va nous permettre de tester l’autonomie des véhicules électriques ainsi que les moyens de les recharger tout en nous assurant de leur adaptation à nos besoins.»

Réduire les émissions de CO2

Pour l’heure, le groupe a décidé de se doter de deux modèles qui vont être placés sur les sites de Trappes et de Nice. «Ils seront disponibles comme véhicule de service en autopartage», précise le directeur général.
Pour Philippe Noubel, administrateur et directeur général délégué du groupe Arval: «Le choix d’un tel véhicule s’inscrit rationnellement dans la démarche de réduction des émissions de CO2 de notre client. En effet, ce dernier a pu prendre sa décision en s’appuyant sur une analyse TCO qui positionne ce modèle à un niveau comparable à celui d’un véhicule thermique équivalent.»