Mon compte Devenir membre Newsletters

[Décryptage] Travailler longtemps derrière un écran impacte la santé pour 41% des salariés

Publié le par

Les salariés sont attachés à la qualité de vie au bureau et en attente sur le sujet vis-à-vis de leur entreprise, révèle le baromètre 2013 de la qualité de vie au bureau Actineo / CSA. Décryptage d'Alain d'Iribarne, directeur de recherches au CNRS et président du Conseil scientifique Actineo.

[Décryptage] Travailler longtemps derrière un écran impacte la santé pour 41% des salariés

Décision Achats : Quelles sont les grandes tendances de l'étude Actineo / CSA 2013 sur la qualité de vie au bureau ?

Alain d'Iribarne : Cette nouvelle enquête confirme les grandes tendances de l'enquête de 2011. Les bureaux fermés restent dominants (68%) mais la majorité de ces bureaux fermés sont partagés. Cependant, le taux des bureaux ouverts augmente. Parmi ces bureaux ouverts, les bureaux paysagés (open space) ne représentent toujours qu'une minorité (17%). La plus forte progression concerne les bureaux non attribués (11%). Il y a là un grand mouvement qui remet fortement en cause le modèle du bureau fermé auquel les salariés français sont attachés. Ce mouvement constitue une source d'insatisfaction accrue des salariés en dépit des efforts qui peuvent être réalisés pour améliorer les choses. Des efforts jugés insuffisants.

Le deuxième grand mouvement correspond au renforcement du travail en équipe et sa prédominance dans des bureaux ouverts. On voit bien là ce mouvement qui tend à associer la recherche d'une coopération accrue avec l'installation dans des espaces de proximité.

Sur les lieux de travail, les salariés tendent à privilégier les espaces qui favorisent les échanges informels mais cherchent également un peu de calme.

Les collaborateurs considèrent toujours qu'une bonne qualité des espaces travail est une source de bien être, mais aussi d'efficacité et de motivation. La santé n'arrive qu'en dernière position.

Enfin, les salariés ont une bonne conscience des acteurs en la matière et citent les directions générales et les CHSCT, devant les directions ( RH et immobilier). Et loin devant les représentations syndicales.

Décision Achats : Le travail derrière un écran d'ordinateur prend de plus en plus de place et engendre des maux de dos. Qu'en pensez-vous ?

A. d'Iribarne: Effectivement, les salariés déclarent travailler longtemps derrière leur écran (72% près de 4h et plus par jour et 40% entre 6h et 8h). Ce qui est considérable! De plus, selon eux, la durée de travail passée devant leur écran est de très loin le facteur qui a le plus d'impact sur leur santé (41%), avant l'ergonomie des sièges et le niveau sonore des espaces de travail, la température ambiante (17%), etc. Enfin, certains salariés déclarent souffrir de maux divers (dos, cou, yeux...). La tentation est bien évidement d'établir une relation directe de cause à effet entre ceux maux et la durée passée devant un écran. La logique un peu scientifique demanderait qu'une approche un peu plus multi-factorielle soit privilégiée

Décision Achats : Selon vous, les entreprises ont-elles pris conscience de l'importance de l'aménagement du poste de travail comme source de bien-être du salarié ?

A. d'Iribarne: L'enquête ne permet pas de le dire. Par contre, le mouvement de fond initié par les entreprises dans une perspective de compétitivité accrue est l'objet de solides critiques de la part des salariés. Il convient de distinguer sur le sujet les ressentis des salariés d'Ile de France de ceux du reste de la France; mais également les types d'entreprise. Mais les salariés envoient déjà des messages très précis non seulement aux responsables d'entreprise, mais aussi aux responsables syndicaux. Les salariés sont en attente de gros efforts de la part des entreprises pour satisfaire leurs attentes.