Mon compte Devenir membre Newsletters

Titres restaurant : le gouvernement en faveur de la dématérialisation

Publié le par

Le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a émis le souhait de dématérialiser les titres restaurant à l'occasion du 3e comité interministériel de modernisation de l'Action Publique, le 17 juillet dernier. Une mesure attendue depuis longtemps par des acteurs comme Moneo Applicam et Resto Flash.

Titres restaurant : le gouvernement en faveur de la dématérialisation

La dématérialisation du titre restaurant est en marche. Le sujet en débat depuis longtemps a refait surface mercredi 17 juillet à l'occasion du 3e Comité Interministériel de Modernisation de l'Action Publique.

"Plus de 3,3 millions de salariés utilisent les chèques Restaurant. C'est beaucoup de papier pour les salariés, les entreprises, les fournisseurs, et les restaurants. C'est 160 000 points de vente qui sont concernés. Donc, fini le papier. Tout sera numérisé avec une carte, comme une carte de crédit, ce qui facilitera la vie des salariés mais aussi des entreprises qui seront payées plus vite. Et puis cela coûtera moins cher, là encore. Une économie et plus d'efficacité", a déclaré le premier ministre Jean-Marc Ayrault à l'issue du Comité.

Le feu vert du gouvernement

Cette annonce est accueillie avec un certain enthousiasme par des acteurs comme Moneo Applicam qui a lancé en mars dernier la 1ère carte titres-restaurant, Moneo Resto et Resto Flash avec ses titres restaurant numériques sur mobile.

Cependant, cette initiative bouleverse l'univers des éditeurs des titres restaurant. Car, pour l'heure, seules quatre sociétés émettent des titres restaurant : Edenred, le Groupe Chèque Déjeuner, Sodexo et Natixis Intertitres.

Le Groupe Chèque Déjeuner a émis ses attentes dans un communiqué : "Cette concertation et cette adaptation juridique vont permettre de trancher les nombreuses questions qui restent en suspend notamment sur les règles d'usages des titres dématérialisés (jours, heures, nombre, lieux...), de contrôles des émetteurs (sécurité, qualité, stabilité financière...) et du contrôle du réseau des commerçants (garantie du maintien de la qualité et du contrôle existants)". Néanmoins, des doutes persistent sur la mise en application de la mesure étant donné le strict cadre législatif entourant l'utilisation des titres restaurant.

Un marché de 5 milliards d'euros

Les acteurs historiques possèdent déjà la technologie pour dématérialiser les titres restaurant et l'ont mis en place dans d'autres pays. Ainsi, le Groupe Chèque Déjeuner a déjà des titres déjà dématérialisés dans 13 pays. De son côté, Sodexo attend le simple feu vert du gouvernement. Ainsi, la société édite déjà des titres dématérialisés dans plusieurs pays comme le Brésil, le Vietnam ou encore la Belgique et l'Espagne.

Avec 3,5 millions d'utilisateurs et 180 000 commerçants affiliés le marché français des titres restaurant est estimé à 5 milliards d'euros.

Affaire à suivre...