Mon compte Devenir membre Newsletters

[INTERVIEW] Laurence Hulin (Mediapost) « Nous réduisons notre taux d'émission de CO2 de 5 % chaque année »

Publié le par

Mediapost, filiale de La Poste, créée en 2004 s'est engagée dans une démarche d'achats responsables dès 2006. La société a notamment mis en place une véritable politique de réduction de ses gaz à effet de serre. Explications de Laurence Hulin, directrice développement responsable de Mediapost.

Laurence Hulin, directrice développement responsable de Mediapost

Laurence Hulin, directrice développement responsable de Mediapost

Décision Achats : Dans quelles actions de développement durable s’est engagée Mediapost ?

Laurence Hulin : Mediapost s’est engagée sur les trois volets du développement responsable. Sur le volet environnemental, la société s'est engagée à réduire ses émissions de CO2 et à les compenser.

Sur ce thème, la société a formé plus de 1 000 distributeurs et l’ensemble de ses salariés à l’éco-conduite. Au total, nous avons réduit de 16 % nos émissions de CO² en une année ce qui représente une économie de 16 % de carburant soit 110 KE. En parallèle, la direction achats a travaillé dès 2006 sur notre politique de gestion de flotte automobile.

De plus, notre parc de véhicule est renouvelé d’un tiers tous les ans. Ainsi, la direction achats a systématiquement privilégié des véhicules moins impactant et moins consommateurs de carburant (hybrides, véhicules émettant moins de 120 g de CO2 …). Résultat : les émissions de CO2 de notre parc sont passées de 148 g eqCO2 en 2008 à moins de 120g aujourd’hui. En cumul avec l’impact des formations à l’éco-conduite, cela nous a permis d’économiser plus de 250 K€ de carburant sur deux ans.

D.A : Vous avez également entrepris une démarche de réduction des gaz à effet de serre, comment avez-vous procédé ?

L.H : Dès 2010, nous avons entrepris une démarche de réduction de nos émissions de gaz à effet de serre avec l’engagement de réduire de 5 % chaque année notre taux de CO² à la fois sur les postes internes (bureaux, etc) et externes (transport, distribution) de l’entreprise. Il faut savoir que depuis 2008, nous mesurons l’intégralité de nos émissions de CO2 via un outil de reporting proposé par le Groupe La Poste, notre maison mère.

Cependant, cette collecte d’information ne suffit pas pour établir un plan efficace de réduction de nos émissions de CO2. C’est pourquoi, nous avons souhaité réaliser un bilan carbone de Mediapost, site par site. Pour ce faire, entre 2010 et 2011, avec le soutien de GreenFlex Ethicity, nous avons mené un pilote sur une vingtaine de sites. Cela nous a permis de fiabiliser nos reporting et d’établir une méthodologie de déploiement du bilan carbone sur l’intégralité de nos 250 sites.

Pour piloter ses émissions de CO2, Mediapost doit prendre en compte 3 typologies de sites et un découpage géographique spécifique (4 directions opérationnelles divisées en 9 directions régionales et plus de 250 sites physiques en France). Nous avons cherché un partenaire à même de s’adapter à nos structures organisationnelles. C’est ainsi que nous avons signé en 2012 un contrat de 3 ans avec Enablon. Ce logiciel permet de cartographier l’ensemble de nos sites et de les segmenter par type d’activité. Enfin, le logiciel Enablon, nous permet d’établir des indicateurs de suivi pertinents tels que le ratio Tonne /CO² par employé équivalent temps plein, le ratio Tonne/CO² par imprimé publicitaire distribué ou encore le ratio T/CO² par m².

Au final, ce logiciel nous permet de réaliser un triple objectif : développer le pilotage de la réduction des émissions de GES sur l’ensemble des sites, élaborer des plans de réductions des émissions de CO2 et sensibiliser et former aux enjeux climatiques l’ensemble de la ligne managériale de Mediapost soit plus de 300 personnes.

D.A : Pour quels résultats ?

L. H : Depuis le 1er mars 2012, Mediapost compense ses émissions de gaz à effet de serre donc ses émissions de CO2. Le logiciel Enablon nous permet de suivre, au site, à la région ou au niveau national, les différents postes d’émissions de CO2 avec leurs coûts associés, élément essentiel pour valoriser les bénéfices de nos actions et faire prendre conscience de leur intérêt. Grâce à ce pilotage, nous avons constaté que 40 à 50 sites consommaient 50 % de l’énergie totale. Nous sommes donc en réflexion pour installer sur ces sites des systèmes types condensateurs qui agissent à l’énergie réactive. Le résultat attendu ? Moins 18 à 20 % de consommation énergétique.