Mon compte Devenir membre Newsletters

Mieux aménager l'espace pour intégrer les seniors au travail

Publié le par

Une enquête réalisée par l'Arseg sur la place des seniors dans l'entreprise montre que l'aménagement des espaces de travail est un axe de réflexion pour les responsables des services généraux.

Mieux aménager l'espace pour intégrer les seniors au travail

L’Association des directeurs et responsables de services généraux (Arseg) a mené l’enquête* auprès de ses membres pour connaître la tendance, côté directeurs et responsables des services généraux, de l'arrivée des seniors sur le marché du travail. Mais également sa traduction en matière d’adaptation de l’environnement de travail.

Si, d’un point de vue général, les entreprises mettent en place des politiques d’intégration et de fidélisation des salariés seniors (pour 42 % des répondants), la prise en compte des seniors dans l’environnement de travail n’est pas systématique. Ainsi, seulement 15 % des DRSG interrogés intègrent cette problématique dans leur réflexion sur les aménagements des espaces de travail. Aujourd’hui, l’évaluation des besoins en matière de qualité de vie au travail s’effectue surtout auprès de l’ensemble des salariés, sans distinction de générations. En revanche, il y a une véritable prise de conscience de la nécessité d’y réfléchir pour 51 % des interrogés.

Une réflexion sur l'aménagement de l'espace de travail

Le principal axe d’action des DRSG pour accueillir et intégrer les seniors réside dans l’aménagement des bureaux et des espaces de travail. Pour 41 %, viennent ensuite l’aménagement du poste de travail (33,3 %), la création et l’aménagement des lieux de détente (27,5 %) et, enfin, le développement des services à la personne (conciergerie, salle de sport, etc.) pour 21 %. Dans un avenir proche, les deux principaux leviers pour une meilleure intégration des seniors dans l'entreprises seront l’aménagement des bureaux et des espaces de travail pour 57,5 % des personnes interrogées et le développement des services à la personne, pour 47,5 % d'entre eux.

De manière globale, 90 % des DRSG interrogés mettent en place des actions ponctuelles d’amélioration de la qualité de vie au bureau alors que très peu d’entreprises ont créé un programme d’évaluation de la qualité de vie au bureau (seulement 14 % des répondants). Ce type d'actions est mené en concertation avec les RH (72 %) et la DG (44,2 %) et, de manière plus ponctuelle, avec la direction du développement durable (21 %) et le marketing / communication (12,5 %). Cette prise en compte passe, par exemple, par la mise en place de niveaux de confort différents selon les besoins des salariés pour 72,5 % (handicap, mobilité...).

Pour une meilleure intégration des médecins du travail dans la réflexion

Travailler avec les médecins du travail sur le sujet n’est pas encore complètement intégré dans les pratiques, puisqu'ils sont 35 % à le faire de temps en temps, 28,3 % souvent et seulement 10 % de manière systématique. En revanche, les experts de l’aménagement de l’environnement de travail ont la cote puisque 67,5 % des répondants font appel à eux. Un recours à la médecine du travail en matière d'aménagement d'espaces qui sera néanmoins de plus en plus d'actualité avec le vieillissement de la population et la lutte contre les troubles musculo-squelettiques !

*Enquête menée du 10 au 25 mai 2011 auprès de 120 répondants directeur et responsable des services généraux d'entreprise entre 0 et 5 000 salariés.