Mon compte Devenir membre Newsletters

Les professionnels de l'éclairage s'engagent pour l'environnement

Publié le par

Dans la lignée du Grenelle de l'Environnement, les représentants de la filière ont signé, lundi, la Convention pour la réduction des consommations d'énergie liées à l'éclairage dans le tertiaire.

L'ensemble des professionnels de l'éclairage, représentés par le syndicat de l’éclairage(1), la fédération des grossistes en matériel électrique (FGME), le Serce(2), Fedelec(3) et la Capeb(4) (organisations professionnelles représentant les installateurs), sans oublier Récylum, éco‐organisme en charge de la collecte et du recyclage des déchets d’équipements électriques et électroniques, viennent de signer, ce 27 septembre, la Convention pour la réduction des consommations d'énergie liées à l'éclairage dans le tertiaire. Cette signature s’est faite sous l’autorité de Jean‐Louis Borloo, ministre de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de la Mer (en charge des technologies vertes et des négociations sur le climat), de Chantal Jouanno, secrétaire d’état chargée de l’Écologie, et avec l’appui de Philippe Van de Maele, président de l’Ademe.

Les engagements pris sont d’anticiper la mise en oeuvre du règlement européen relatif aux luminaires peu efficaces. Il s'agit aussi d'éliminer progressivement les luminaires inefficaces du marché et enfin d’inciter aux rénovations énergétiques. Cela devrait permettre de réaliser environ 25 % d'économies d'énergie sur les installations rénovées. Ainsi, l’estimation des gains, pour la première année d’application de la convention, et par extrapolation pour l’ensemble des 800 millions de m² concernés (bureaux, écoles, commerces …), démontre que si 5 % du parc existant était rénové par an, cela équivaudrait à plus d’un milliard de kWh d'économies d'énergie, soit près de 120 millions d’euros économisés sur la facture énergétique.

Les signataires de la convention s’engagent à promouvoir activement le recours à la régulation automatique de l’éclairage (détecteurs de présence, etc.). Les économies d’énergie engendrées par ces automatismes simples, qui se substituent à l’utilisateur, atteignent alors 50 à 70 % de la facture énergétique pour l’éclairage, précise le  syndicat de l'éclairage dans son communiqué.

Le calendrier de la mise en œuvre :
30 septembre 2010 : fin de la promotion de luminaires équipés de ballasts énergivores ;
• au 1er juin 2011 : fin de la commercialisation de luminaires fluorescents équipés de ballasts énergivores.

(1) Le Syndicat de l’éclairage est une organisation professionnelle qui regroupe les fabricants de lampes, de luminaires
d’éclairage intérieur ou d’extérieur professionnels, de composants et systèmes de gestion de l’éclairage.

(2) Serce : Syndicat des entreprises de génie électrique et climatique.

(3) Fedelec : Fédération des professionnels de l'électricité et de l'électronique.

(4) Capeb : Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment.