Mon compte Devenir membre Newsletters

Le marché du facility management peine à décoller en France

Publié le par

Le chiffre d'affaires du FM progressera en France de plus de 1% par an en moyenne en valeur d'ici 2015. Une progression très faible dans un domaine mal structuré avec des acteurs qui communiquent peu. Telles sont quelques-unes des tendances relevées par une étude réalisée par Xerfi-Precepta.

Le marché du facility management peine à décoller en France

Le marché du facility management (FM) a du mal à décoller en France. “Malgré son potentiel, les années se suivent et se ressemblent pour la profession qui n’est toujours pas en ordre de bataille en France”, explique un communiqué du groupe Xerfi-Precepta qui vient de réaliser une enquête(*) sur le sujet.

Une externalisation trop timide

Nettement plus développé dans les pays anglo-saxons, le FM reste en effet une pratique encore marginale dans l’Hexagone. En dehors des prestations banalisées (nettoyage, restauration collective…), les contrats globaux y sont rares.

Les raisons? Des résistances culturelles chroniques des clients français en matière d’externalisation et leur peur du risque social et politique, avancent les auteurs de l'enquête. La solution serait de passer d’une logique de “savoir-faire” (expertise) à celle de “faire-savoir” (communication).

Le chiffre d'affaires du FM progressera en France de plus de 1% par an en moyenne en valeur d'ici 2015. Avec un taux de résultat net des professionnels qui n’a pas dépassé 4% en moyenne entre 2004 et 2012 dans les domaines des soft-services (sécurité, propreté, accueil…) comme dans les métiers plus techniques (gestion et maintenance des installations techniques des bâtiments).

Manque de communication du secteur

Le marché du facility management regroupe environ 150 métiers qui s’articulent autour de deux grandes activités liées à la gestion des installations immobilières (le multitechnique et le multiservice).

Les acteurs du FM doivent mieux et davantage communiquer. Ils doivent se structurer par une action collective et s’appuyer sur les différents interlocuteurs du marché (syndicats, sous-traitants, collaborateurs, prescripteurs, etc.).

À l’évidence, la plupart des professionnels n’ont pas encore trouvé le modèle économique leur permettant de pérenniser financièrement le FM sur le long terme, analyse l'auteur de l'enquête.

Être un guichet unique pour le client en mettant en avant sa capacité de pilotage? Fédérer des niches ultra-spécialisées en insistant sur l’expertise technique? Faire du FM un outil complémentaire, un produit d’appel pour son cœur de métier? Autant de questions soulevées par Xerfi.

Si l’offre reste encore à clarifier, le paysage concurrentiel évolue vers davantage de concentration.

(*) Cette enquête baptisée “Le marché du facility management à l'horizon 2015 – l'impératif de repenser le modèle économique et de clarifier la promesse de valeur” décrypte en 270 pages les tendances du marché en France.