Mon compte Devenir membre Newsletters

La distribution automatique jugée trop démodée par les consommateurs

Publié le par

Les distributeurs automatiques sont jugés pratiques. Néanmoins, les moyens de paiement ou le manque de choix sont souvent pointés du doigt. Parmi les réclamations des consommateurs : une interface tactile en lien avec les réseaux sociaux, selon une étude d'Intel.

11 % des Européens utilisent un distributeur automatique quotidiennement.

11 % des Européens utilisent un distributeur automatique quotidiennement.

La distribution automatisée reste populaire en Europe, un dixième des personnes interrogées (11 %) déclarant utiliser un distributeur quotidiennement, et 30 % une fois par semaine. Les Italiens sont les plus attachés aux distributeurs, puisqu'un tiers d'entre eux (33 %) y achètent au moins un produit tous les jours, et 37 % toutes les semaines.

C'est ce que révèle une étude réalisée sur la distribution automatique par Intel, société spécialisée dans le monde de l'innovation informatique.

Des machines démodées

Au total, 88 % des sondés déclarent trouver les distributeurs automatiques pratiques et utiles. Néanmoins, beaucoup d'entre nous trouvent ces machines à la fois démodées et d'une utilisation frustrante. Parmi les défauts les plus relevés, on peut citer : des options de paiement limitées (49 %), des machines souvent en panne (48 %) et une sélection de produit limitée et peu variée (46 %). C'est le paiement, en particulier, qui semble hérisser le plus les consommateurs. Plus de la moitié d'entre nous (52 %) fulmine lorsqu'une machine ne rend pas la monnaie, 49 % sont agacés lorsque la monnaie est rejetée, et 44 % ont déjà vu leur argent disparaître sans obtenir de produit en retour.

L'étude se penche également sur des chiffres… plus étonnants. Ainsi, 15 % des sondés admettent frapper ou secouer la machine, et 1 personne sur 10 (10 %) crie ou jure. 34 % grognent auprès de leurs voisins immédiats, alors qu'un quart seulement (26 %) semblent prêts à se plaindre auprès d'un responsable. Il est intéressant de constater que ce sont les Polonais qui sont les plus prompts à jurer (20 %), alors que les Russes tendent plus à exprimer leur insatisfaction à autrui (48 %).

Pour des distributeurs axés réseaux sociaux

Les sondés souhaitent une distribution automatique résolument tournée vers le futur avec l'implémentation de la technologie tactile (73 %), d'écrans haute définition (59 %), et d'interfaces utilisateur plus intuitives. Un quart (25 %) souhaiterait utiliser la machine en lui parlant, et 17 % voudraient interagir avec la machine dans le cadre d'une véritable conversation. Les Italiens semblent plus attachés au contrôle gestuel, puisque 33 % d'entre eux expriment cette préférence, comparée à une moyenne européenne de 17 % seulement.

En plus de l'interactivité, nous désirons également que les futurs distributeurs automatiques offrent plus en termes de réseaux sociaux. Il existe un appétit croissant pour une expérience plus personnelle et plus sociale. Ainsi, presque deux tiers d'entre nous (62 %) désirent obtenir des réductions si elles consomment sur le même distributeur ; 39 % aimeraient obtenir des commentaires et des recommandations d'autres utilisateurs et 30 % d'entre nous souhaiteraient pouvoir créer des favoris sur les machines utilisées régulièrement.

Plus que des friandises

Enfin, nous souhaiterions que les distributeurs du futur offrent plus que de la nourriture ou des boissons. Plus de la moitié des sondés (55 %) voudraient avoir accès à un service de recharge de téléphone. Le wi-fi gratuit est également populaire (54 %), ainsi que la possibilité d'imprimer depuis une carte mémoire (50 %). Enfin, plus d'un tiers (38 %) d'entre nous voudraient pouvoir payer grâce à leur smartphone.