Mon compte Devenir membre Newsletters

La RATP signe pour un métro plus propre

Publié le par

La RATP vient d'attribuer son marché de nettoyage d'un montant de 70 millions d'euros annuel à 5 prestataires. Le marché est entré en vigueur le 1er octobre 2013 pour une durée de 5 ans et 3 mois. Près de 3400 contrôles"voyageur-mystère" auront lieu chaque mois pour vérifier la propreté des lieux.

La RATP signe pour un métro plus propre

Des métros plus propres, plus souvent. C'est la promesse faite par la RATP à l'occasion de la signature de son nouveau marché de nettoyage baptisé NET pour nettoyage des espaces et des trains, le 1er octobre 2013.

Un marché de 70 millions d'euros

Ce marché de nettoyage d'un montant de 70 millions d'euros, soit le marché de service le plus important de la RATP, a été attribué à cinq prestataires, les sociétés Challancin, Laser, Onet, TEP et USP. Il a été signé pour une durée de 5 ans et 3 mois, soit jusqu'au 31 décembre 2018.

"L'objectif est de vous garantir des espaces et des trains propres toute la journée et de vous offrir une qualité de service homogène sur l'ensemble du réseau pour votre confort et votre bien-être", détaille un communiqué de la RATP.

Le marché s'étend sur les 14 lignes de métro et les lignes A et B du RER, il est réparti entre les cinq prestataires. Le périmètre de leur intervention englobe les espaces voyageurs, les trains, les locaux techniques, les voies et les locaux du personnel.

La surface à nettoyer représente 1,3 million de mètres carrés de surfaces au sol dans 366 stations et gares, un parc de plus de 1 000 trains et 400 km de voies. Chaque jour, ce sont près de 1 000 agents de nettoyage qui se mobilisent, en collaboration avec les agents de la RATP.

3400 contrôles "voyageur-mystère" chaque mois

Dans les espaces et les trains, les prestations portent sur trois niveaux d'intervention : le nettoyage courant ( collecte des déchets, nettoyage des surfaces de contact (vitres, sièges, barres de maintien...), balayage), le nettoyage patrimonial (décapage des surfaces de contact, nettoyage des voies, etc) et les interventions ponctuelles (plafonds, voûtes, peinture).

Pour cela, les équipes de nettoyage seront renforcées en journée afin de garantir une bonne réactivité. De plus, 3 400 contrôles "voyageur-mystère" par mois permettront de vérifier la propreté des lieux.

Le contrat 2012-2015 conclu entre le STIF et la RATP pointe la propreté comme un des indicateurs prioritaires sur lequel les exigences ont été augmentées. Les cinq sociétés de nettoyage resteront intéressées aux résultats des contrôles propreté par un système de bonus ; en cas de manquement, elles pourront être pénalisées selon un système de malus.

De plus, selon le site internet les Echos.fr, un programme anti-infiltration, destiné à parfaire l'étanchéité d'environ 70 stations, mise à mal par la météo très humide de cet hiver sera mené en 2014 et en 2015, pour un investissement de près de 40 millions.